Le Service national de santé (SNS) a un coût annuel moyen de 3,9 millions d’euros en hospitalisations directement liées à la grippe, révèle une étude qui sera publiée aujourd’hui.

L’étude BARI – Burden of Acute Respiratory Infections -, qui a analysé l’impact sur le service de santé publique des hospitalisations attribuables à la grippe sur 10 saisons grippales (2008 / 09-2017 / 18), conclut que le coût annuel moyen par patient est de 3302 euros, un chiffre qui augmente avec l’âge, car les personnes âgées ont généralement d’autres maladies associées.

Chez les patients de moins de 65 ans et présentant des comorbidités, cette valeur est de 3 485 euros et chez ceux sans autres maladies associées, elle est de 2 164 euros.

Dans le cas des personnes de plus de 65 ans souffrant de comorbidités, le coût annuel moyen atteint 4 714 euros, tandis qu’au même âge, mais sans autres maladies, la valeur reste à 2 204 euros.

Toujours en ce qui concerne le fardeau économique de la grippe pour le NHS dans les hospitalisations, l’enquête conclut que près de la moitié (47%) des 3,9 millions d’euros par an sont liés à des patients âgés de 65 ans ou plus.

L’étude sera présentée aujourd’hui à Flu Summit Portugal, sous le thème « Grippe: Prévention et Longévité », un événement organisé par le journal Expresso en partenariat avec Sanofi Pasteur et qui rassemble plusieurs experts pour discuter de l’impact de la grippe au Portugal, le la valeur de la population âgée et l’importance de la prévention pour la longévité et la santé.

Au total, les travaux ont porté sur 13 629 hospitalisations, dont plus de la moitié (52%) chez des patients âgés de 65 ans et plus.

«En effet, il y a un coût individuel, un coût pour les familles et il y a un coût pour les économies qui (…) ne peut pas être sous-estimé», a déclaré à Lusa le cardiologue Carlos Rabaçal, l’un des spécialistes qui ont participé à l’étude.

Sur les 10 années analysées, le taux d’hospitalisation le plus élevé a été observé lors de la saison grippale 2017/18, dominée par le virus grippal B / Yamagata et qui a également enregistré le coût d’hospitalisation le plus élevé: 8,6 millions d’euros, dont 65% par rapport à la population âgée de 65 ans ou plus.

Cette tranche d’âge est également la plus touchée par la grippe, avec un taux moyen d’hospitalisation pour grippe (ou infection par le virus grippal) de 26,5 pour 100 mille habitants – contre 7,8 chez les moins de 65 ans – et un taux de mortalité hospitalière dû à grippe de 9,5% (3,1% chez les personnes de moins de 65 ans).

Les données indiquent également que le taux de mortalité hospitalière s’élève à 9,9% chez les personnes souffrant de comorbidités telles que des maladies cardiovasculaires ou respiratoires.

Pour aider à prévenir les maladies pouvant survenir du fait de la grippe, les experts qui ont participé à l’étude défendent un pari renforcé sur la vaccination, en plus de maintenir les mesures de protection désormais appliquées en raison de la pandémie (masques, hygiène des mains et distance physique) .

Cité dans un communiqué, le pneumologue Carlos Robalo Cordeiro, vice-président de l’European Respiratory Society (ERS), estime que, «malgré l’augmentation de la couverture vaccinale, il y a encore une surcharge importante de grippe dans la tranche d’âge à partir de 65 ans, plus d’hospitalisations et une durée plus longue ».

« Le taux de mortalité est également plus élevé que celui des autres groupes d’âge, étant augmenté lorsque les comorbidités chroniques sont combinées, telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires, le diabète ou l’insuffisance rénale », a-t-il déclaré.

Le pneumologue a également souligné l’importance de continuer à renforcer la couverture vaccinale, en particulier chez les personnes âgées de 65 ans et plus, surtout après que la saison grippale actuelle démontre «un record de grippe presque résiduelle», en raison de mesures d’isolement, «conduisant à une possible faible immunité des la population lors de la prochaine saison grippale de 2021/22 ».

L’agence Lusa a tenté avec la direction générale de la santé d’obtenir les données relatives à cette saison grippale, mais jusqu’à présent impossible.

SO // SB

Le contenu du SNS a un coût annuel moyen de 3,9 millions d’hospitalisations en raison de la grippe qui apparaît en premier à Visão.