Ces déclarations font suite aux requêtes présentées par les sociaux-démocrates et les centristes, qui ont demandé une audition en urgence au parlement du ministre de l’Intérieur, suite au rapport sur les célébrations du Sport ayant été « raté », avec des votes contre du PS et une abstention de le PCP, à la commission des affaires constitutionnelles, des droits, des libertés et des garanties.

« Le PS aujourd’hui, désormais lié, disons, au PCP, qui est sa béquille du moment, cédé aux bénéfices du pouvoir socialiste, a empêché le ministre Eduardo Cabrita de venir expliquer ce qui est arrivé au parlement », a déploré le député PSD. Carlos Peixoto, s’adressant aux journalistes à l’Assemblée de la République.

Pour le PSD, cette situation est « profondément regrettable » puisque « le ministre a été pris dans un mensonge et c’était juste, il était raisonnable de lui donner l’occasion d’y être confronté ici et d’éclaircir les Portugais », critiquant en outre que le Le premier ministre, António Costa, regarde « passionné et serein » du tout.

Carlos Peixoto a également déclaré que le PSD n’exclut pas la possibilité de convoquer le maire de Lisbonne, Fernando Medina, au parlement, « afin qu’il puisse dire exactement quel rôle il a joué dans cette autorisation qu’il a donnée pour que la célébration ait lieu dans un défilé », parmi d’autres entités qui « se font entendre ».

« Tout le monde sait que la Direction nationale de la police de sécurité publique a été désavouée par le ministre Cabrita lui-même et, peut-être, nous ne savons pas s’il y a ou non des mesures à prendre par rapport à la police elle-même et même au sport, car les représentants du sport étaient dans des réunions avec le CML et le MAI dans lesquelles tout a été conçu », a-t-il soutenu.

Telmo Correia, leader parlementaire du CDS, a annoncé que le parti déposera une demande pour entendre les responsables du rapport IGAI, soulignant que l’affaire « ne peut pas s’arrêter là ».

« Si le ministre ne vient pas, si le PS avec son allié PCP empêche l’arrivée d’Eduardo Cabrita au parlement, je demanderai aux responsables du rapport de venir et je demanderai que l’IGAI soit entendue », a annoncé Telmo Correia.

Bien que le temps de la session parlementaire soit « raccourci », avec la fin des travaux ce mois-ci, de l’avis de Telmo Correia « il y avait plus qu’assez de temps » pour l’audition du ministre et il en va de même pour les responsables de l’IGAI, mais « sinon der, que ce soit en septembre », car « l’affaire est d’une gravité suffisante ».

Le rapport sur les performances de la PSP lors des festivités du Sporting en tant que champion national de football, le 11 mai, a été présenté vendredi après-midi lors d’une conférence de presse à laquelle ont assisté le ministre Eduardo Cabrita et l’inspecteur général Anabela Cabral Ferreira, à l’issue de laquelle le document a été publié sur l’IGAI. site Internet.

Interrogé sur les responsabilités des festivités, à l’époque, Eduardo Cabrita a répondu que les communications sur les manifestations sont présentées aux conseils municipaux, en l’occurrence depuis Lisbonne, le ministère de l’Administration intérieure n’ayant aucun « pouvoir d’interdire les manifestations ».

Le rapport de l’IGAI précise que les festivités, aux abords du stade et de la procession jusqu’au Marquês de Pombal, ont fait l’objet d’un « modèle convenu entre le Sporting Clube de Portugal et la mairie de Lisbonne », et les propositions du PSP sur différents modèles, à savoir celui pour la célébration entièrement à l’intérieur du stade.

Bien que le ministre ait décliné toute responsabilité, puisqu’il n’appartient pas au MAI de définir le format des festivités ou d’interdire les manifestations, le rapport IGAI révèle qu’Eduardo Cabrita a validé la veille les festivités du Sporting qui avaient été déconseillées par la PSP. , ainsi que par la Direction Générale de Santé (DGS) en raison de la situation pandémique et sanitaire.

Vendredi, Eduardo Cabrita a également annoncé que le gouvernement présenterait une proposition législative, à soumettre à l’Assemblée de la République, pour revoir l’exercice du droit de réunion et de manifestation, étant donné que la concentration de supporters sportifs près du stade , le jour des festivités du champion national, il s’agissait d’un usage abusif de ce chiffre.