Le PS a déclaré ce soir qu’il « comprend et respecte » la décision du président de la République de dissoudre le parlement et de programmer des élections anticipées, ajoutant qu’il n’y aura pas de « vide du pouvoir », et a appelé à la mobilisation pour cet acte électoral.

Ces positions ont été transmises par le secrétaire général adjoint du PS, José Luís Carneiro, après que le président de la République, dans une communication au pays, ait annoncé la dissolution du parlement et convoqué des élections législatives anticipées pour le 30 janvier 2022.

Dans son discours d’ouverture, le « numéro deux » de la direction socialiste a défendu que son parti « a tout fait pour éviter cette crise politique, cherchant, dans la limite de ce qu’il considérait être l’intérêt national, à parvenir à un accord pour l’approbation de le budget de l’Etat ».

« Les partis ont rejeté les propositions du gouvernement, sachant que le président de la République avait annoncé qu’il convoquerait des élections si le budget était rejeté », a-t-il immédiatement observé.

Dans ce contexte, José Luís Carneiro a conclu : « Nous comprenons et respectons la décision du Président de la République ».

Devant les journalistes, le secrétaire général adjoint du PS a plaidé que la proposition de budget pour 2022, qui a été rejetée par le Parlement, « prévoyait davantage d’investissements publics dans la santé, l’éducation, le logement et les transports et avait un très fort soutien aux entreprises et à l’économie. ”.

«Avec le PS, il n’y aura pas de vide du pouvoir. Nous essaierons de faire en sorte que cette situation nuise le moins possible aux intérêts du Portugal et aux intérêts des Portugais. Nous ferons tout pour assurer l’application rapide et efficace des fonds européens. Nous ferons tout pour, dans le strict respect de la loi, maintenir le pays en mesure de relancer son économie et d’améliorer les conditions de vie des Portugais, en assurant la continuité de la trajectoire de croissance économique et de convergence avec l’Europe, dont la dernière indicateurs, confirmez que cela se produit », a-t-il déclaré.

A propos de l’acte électoral du 30 janvier, le secrétaire général adjoint du PS a appelé à une « forte mobilisation des Portugais », en vue de « garantir la certitude, la sécurité et la stabilité – facteurs essentiels pour le redressement du pays ».

Au cours de la période des questions, José Luís Carneiro a réitéré la thèse selon laquelle le gouvernement, même dans les périodes les plus critiques de la pandémie de covid-19, « a réussi à garantir la protection de la santé, de l’emploi et de l’économie ».

« Le Portugal fait partie des pays les plus performants en termes de vaccination, ayant actuellement des niveaux de croissance économique qui permettent au pays de se redresser par rapport à la moyenne de l’Union européenne », a-t-il ajouté.