1-1-e1669908198824-png

Table des matières

Le procès de «Zenu» dos Santos a repris le 30 juin pour les dernières allégations

Selon une ordonnance à laquelle Lusa a eu accès, datée du 22 juin et signée par le juge présidant le collectif, João Pitra, le procès impliquant le fils de José Eduardo dos Santos, l'ancien gouverneur de la BNA, Valter Filipe , le directeur du département de gestion des réserves de l'établissement, António Bule Manuel, et l'homme d'affaires Jorge Gaudens Sebastião, reprendront avec les allégations des parties.

Initialement, les dernières allégations du procès sur le transfert présumé incorrect de 500 millions de dollars de la Banque nationale d'Angola à l'étranger étaient prévues pour le 25 mars, mais le tribunal a reporté la session, sans date, en raison des mesures d'urgence. entre-temps adopté pour contenir la propagation du nouveau coronavirus.

La dernière session du procès a commencé le 9 décembre 2019 a eu lieu le 10 mars.

Les accusés Valter Filipe et António Bule Manuel sont accusés de détournement de fonds, de fraude pour fraude et de blanchiment d'argent.

José Filomeno «Zenu» dos Santos et Jorge Gaudens Sebastião sont accusés de délits de trafic d'influence, de blanchiment d'argent et de fraude pour fraude.

L'affaire remonte à 2017, lorsque Jorge Gaudens Pontes Sebastião a présenté au fils de l'ancien chef de l'État une proposition de financement de projets stratégiques pour le pays, qu'il a transmise à l'exécutif, car il ne faisait pas partie du portefeuille du Fonds souverain. de l'Angola.

L'objectif était de créer un fonds d'investissement stratégique qui permettrait de lever 35 milliards de dollars pour le pays (28 500 millions d'euros).

L'opération impliquait une «condition préalable», selon un communiqué du gouvernement angolais, publié en avril 2018, qui annonçait le recouvrement de 500 millions de dollars américains, la capitalisation de 1 500 millions de dollars américains (1 218 millions d'euros) par l'Angola, plus un versement de 33 millions d'euros pour la mise en place des structures de financement.

En conséquence, deux accords ont été signés entre BNA et Mais Financial Services, une société appartenant à Jorge Gaudens Pontes Sebastião, un ami de longue date du codéfendeur José Filomeno dos Santos, pour mettre en place l'opération de financement, après avoir été, en août 2017 , 500 millions de dollars ont été virés sur le compte de PerfectBit, «contracté par les promoteurs de l'opération», aux fins de conservation des fonds à structurer.

Dans le cadre de ce processus, l'ancien président de l'Angola, José Eduardo dos Santos, en tant que témoin, a confirmé que c'est sous sa direction que Valter Filipe, alors gouverneur de la BNA, a agi "dans l'intérêt public".

RCR (NME) // LFS

Articles récents