le-president-du-psd-sera-a-la-reunion-avec-costa

Dans un bref communiqué de presse, le PSD informe que « Luís Montenegro rencontre le Premier ministre », vendredi, comme annoncé mercredi par António Costa, en réponse à une lettre envoyée par le président du PSD.

« Le président du PSD Luís Montenegro et le vice-président Miguel Pinto Luz se rencontreront demain, 23 septembre, à 17h00, à la résidence officielle du Premier ministre António Costa. Objet : nouvel aéroport », ajoute le communiqué des sociaux-démocrates.

Mercredi, le Monténégro a publié une lettre au Premier ministre, dans laquelle il rendait compte de la conclusion du processus d’auditions et de réflexion interne que le PSD menait depuis juillet et transmettait les cinq conditions du parti pour convenir de la méthodologie à suivre. sur la future solution aéroportuaire de la région de Lisbonne.

La «réalisation immédiate» d’une évaluation environnementale stratégique (EES), achevée dans un délai d’un an, pour les options Montijo, Alcochete «et toute autre que le gouvernement ou la structure en charge de la réalisation de l’EES décide, sur la base de la raison et techniquement, inclure » est une des prémisses avancées par le Monténégro.

Ensuite, le président du PSD demande que cette évaluation soit remise « à des personnalités au mérite technique, académique et scientifique reconnu » et qu’elle soit accompagnée d’une analyse comparative des coûts et des délais d’exécution de chacun des lieux à l’étude, y compris les « infrastructures » liées, complémentaires » nécessaires.

Dans les conclusions transmises à António Costa, le leader social-démocrate réitère également la nécessité de lancer immédiatement les travaux de requalification de l’aéroport Humberto Delgado et de valoriser les aéroports qui desservent la région du Nord et de l’Algarve et l’aérodrome et Cascais.

Dans la lettre, le chef du PSD a déjà informé le Premier ministre que « l’interlocuteur technique » du parti dans cette affaire sera le vice-président Miguel Pinto Luz.

Malgré cela, le Monténégro a souligné que le dialogue « a été maintenu et se poursuivra au niveau politique, limité au Premier ministre, d’une part, et au président du PSD, d’autre part », dans un texte dans lequel il critique le arrêté du ministère des Infrastructures — révoqué par la suite par António Costa — et sans jamais faire référence au maire de Lisbonne, Carlos Moedas, qui a déjà déclaré qu’il ne renonçait pas à « une place à la table » dans cette discussion.

Peu de temps après, le cabinet du Premier ministre a publié un communiqué annonçant une réunion avec le président du PSD vendredi, à São Bento, en présence du ministre des Infrastructures, Pedro Nuno Santos, après avoir enregistré la « disponibilité totale » de Luís Montenegro pour la convergence sur le nouvel aéroport.

Concernant la lettre de Luís Montenegro, « en termes d’essentiels », António Costa souligne qu’il a enregistré la réaffirmation de « la disponibilité totale pour parvenir à la plus grande convergence possible » sur « la stratégie de développement de la capacité aéroportuaire de la région de Lisbonne » et, en notamment « l’acceptation réciproque de la méthodologie à suivre ».

La seule rencontre publique entre António Costa et Luís Montenegro a eu lieu le 22 juillet et a duré trois heures et demie, après avoir abordé « divers sujets », dont le futur aéroport, selon le Premier ministre.

Dans une récente interview avec TVI/CNN, António Costa a déclaré qu’il était sur le point de s’entendre avec le PSD sur « la méthodologie » à suivre pour l’emplacement du nouvel aéroport de Lisbonne, afin de prendre une « décision définitive ». à la fin de l’année 2023

SMA (PMF/ARYL) // JPS