João Lourenço s'exprimait après l'ouverture d'une usine d'assemblage d'électroménagers, située dans la zone économique spéciale, à Viana, à la périphérie de Luanda, se disant «assez satisfait» de ce «signe» de production industrielle.

Le chef de l'Etat a souligné qu'au cours des deux dernières années, le secteur agricole avait répondu positivement à la nécessité d'une plus grande production nationale de produits alimentaires et a ajouté que «en termes de production industrielle, les hommes d'affaires nationaux et étrangers opérant en Angola sont également engagés. accroître l'offre de biens de consommation pour la population ».

L'usine, a-t-il noté, produit une gamme de produits qui ont une forte demande intérieure et qui ont été presque exclusivement importés, une réalité qui change avec l'émergence de nouvelles unités pour que davantage de produits «Made in Angola» soient consommés.

L'Angola a dépensé 288 millions de dollars (245,2 millions d'euros), entre janvier 2018 et août de cette année, pour l'importation de machines, de climatiseurs et d'équipements de production de froid, a déclaré le ministre de l'Industrie et du Commerce de Angola, Victor Fernandes, à la même occasion.

Selon le responsable, d'autres projets similaires doivent encore être inaugurés dans le centre industriel de Viana et dans de nombreuses autres régions du pays, montrant déjà des résultats encourageants, "surtout dans l'audace d'exporter leurs produits" made in Angola "vers divers marchés".

L'usine ICC Angola, qui produisait initialement des mousses, des draps, des peintures, des tubes, des emballages et des matelas à ressorts, a désormais investi dans l'assemblage de climatisation, glaciers, coffres, cuisinières et télévisions de marques mondiales à proposer aux marchés angolais et étrangers.

"C'est pourquoi dans ce segment de l'industrie légère, ICC Angola est l'une des industries que nous avons déjà en Angola, donc l'ouverture formelle des autres est également à venir", a déclaré Victor Fernandes.

ICC Angola garantit désormais 120 emplois et prévoit d'employer 250 techniciens en 2021.

L'usine a commencé à être construite en septembre 2017 et s'est achevée en septembre de l'année dernière, avec un investissement de 15 millions de dollars (13 millions d'euros).

RCR (NME) // JH

Le président angolais veut que plus de consommation de produits «Made in Angola» apparaisse d'abord à Visão.