"Nous avons approuvé le plafond des dépenses de 1 492,3 millions de dollars (1 324 millions d'euros), mais le calendrier prévoit que nous ne pourrons l'exécuter qu'au cours des deux derniers mois de l'année", a déclaré le chef du gouvernement après la réunion hebdomadaire avec le président Francisco Guterres. Lu-Olo.

«Nous continuons en douzièmes, en septembre nous avons présenté l'OGE au parlement, qui devra ensuite en débattre avant d'être envoyé au président. C'est pourquoi nous n'aurons peut-être que le temps de le mettre en œuvre pendant deux mois », a-t-il estimé.

Le plafond des dépenses pour 2020 – le pays est douzième depuis le 1er janvier – a été approuvé lors d'une réunion extraordinaire du Conseil des ministres le mois dernier.

Parmi les priorités, le gouvernement souligne la «stabilisation du secteur social, en mettant l'accent sur la santé, l'éducation, la formation, l'eau et l'assainissement et la stabilisation du secteur économique, avec la promotion des investissements du secteur privé, la création d'emplois, l'agriculture et sécurité alimentaire et politique macroéconomique ».

Les priorités comprennent également "les réformes de l'administration publique, de l'économie, du pouvoir judiciaire et de la gestion des finances publiques".

Sur le montant total des dépenses, le gouvernement consacrera 33,8% au secteur social (8% à l'éducation, 15% à la protection sociale, 11% à la santé) et 48,5% au développement économique et des infrastructures (y compris des mesures pour la stabilisation économique sous COVID-19).

Le calendrier approuvé aujourd'hui prévoit que le projet de loi de l'OGE – actuellement en préparation – sera approuvé par le Conseil des ministres le 26 août, pour être soumis au Parlement national à partir du 15 septembre.

Jusqu'à présent, on ne sait pas si l'OGE pour cette année inclura ou non un ensemble de mesures à court terme pour répondre à l'impact économique et social de covid-19 au Timor oriental.

Cet ensemble de mesures a été présenté mercredi par l'ancien ministre des Finances Rui Gomes, actuel président de la Commission pour la préparation du plan de relance économique.

«Bien que les mesures adoptées par le gouvernement pendant l'état d'urgence aient contribué à garantir des emplois et à soutenir les entreprises, ainsi qu'à maintenir les niveaux de consommation des travailleurs et des familles, il est nécessaire de maintenir ou de créer de nouvelles mesures encore en 2020 », indique le gouvernement dans un communiqué.

Les mesures, dit-il, comprennent des programmes visant à "répondre à la satisfaction des besoins fondamentaux des citoyens, soutenir les travailleurs du secteur informel, maintenir les emplois et les revenus et maintenir les entreprises sur le marché".

Le processus de préparation du budget, y compris la définition des plafonds de dépenses par le ministère, a déjà commencé sans que des mesures soient officiellement proposées ou incluses.

La source de l'exécutif a déclaré qu'après la présentation de l'ensemble de mesures mercredi, le Premier ministre avait promis seulement que le gouvernement les analyserait.

ASP // ME

Le contenu timorais des PM estime que le gouvernement ne pourra exécuter l'OGE qu'à la fin de l'année apparaît pour la première fois à Visão.