Dans un message diffusé en début d'après-midi, Ulisses Correia e Silva commence par déplorer les pertes matérielles et les dégâts causés par les fortes pluies tombées depuis l'aube dans la capitale capverdienne, ainsi que la mort du bébé de six ans dans l'une des inondations de Praia.

«Je profite de cette occasion pour demander à la population d'être prudente afin de ne pas mettre sa vie en danger, car les prévisions indiquent la poursuite de fortes pluies, accompagnées de vent, d'inondations et d'inondations, il n'est donc pas conseillé de rester sur les berges des rivières, ponts et autres risques. Deuxièmement, éviter les situations qui provoquent un surpeuplement en raison de la situation pandémique (de covid-19 », a déclaré le chef du gouvernement).

Ulisses Correia e Silva, qui était hors de Santiago lors d'une campagne pré-électorale pour les autorités locales le 25 octobre, a ajouté qu'il se rendait toujours à Praia aujourd'hui et qu'il se réunirait dimanche au bureau de crise du gouvernement pour «suivre de plus près l'ensemble de la situation et prendre les mesures nécessaires et urgentes ».

"Nous sommes en train de faire une enquête sur les dégâts pour mobiliser des ressources importantes et restaurer la normalité le plus rapidement possible", a-t-il garanti.

En plus de Santiago, en particulier à Praia, Ulisses Correia e Silva dit que l'île de Santo Antão a également subi «des dommages dus aux dernières pluies».

"La protection civile, l'armée et la police sont sur le terrain pour aider les personnes, et toute situation à risque pour la population doit faire appel à ces autorités", a-t-il supposé.

Les fortes pluies qui sont tombées depuis la dernière aube à Praia ont causé la mort d'un bébé, plusieurs inondations, des glissements de terrain et la destruction de véhicules et de bâtiments, selon la protection civile.

En fin de matinée, plusieurs rues sont restées impraticables, notamment dans les quartiers bas de la ville, avec des centaines de personnes concentrées à l'étranger, avec des structures et des voies de communication à risque.

Selon le président du Service national de la protection civile et des pompiers, Renaldo Rodrigues, dans l'une des inondations, un bébé de six mois est mort, qui était à la maison avec sa mère et un frère.

Les inondations touchent les quartiers de Paiol, Lém Cachorro, Calabaceira et Pensamento, à Praia, mais aussi dans d'autres parties de l'île de Santiago.

«Je ne dirais pas que la situation est chaotique, mais qu'elle inspire des soins. Nous avons des dizaines de personnes dans des zones à risque, dans divers endroits, qui doivent être réinstallées immédiatement », a déclaré Renusa Rodrigues à Lusa.

L'archipel du Cap-Vert est sous l'influence d'une onde tropicale depuis le petit matin qui pourrait se transformer en dépression tropicale, selon l'Institut national de météorologie et de géophysique (INMG).

Les prévisions indiquent que la vague tropicale atteindra le pays jusqu'à lundi, étant associée à une grande zone de convection produisant des averses et des orages.

L'institut capverdien a déclaré que le système est situé le long de la côte de la Guinée Bissau, se déplace à une vitesse de 30 km / h et est susceptible à environ 70% de se transformer en dépression tropicale.

«Lors de son passage il conditionnera la météo sur les îles», précise l'INGG, qui prévoit également des pluies d'intensité variable et la possibilité d'orages, une intensification du vent et une aggravation significative de l'état de la mer.

Après trois années consécutives de sécheresse, avec des pluies irrégulières et insuffisantes, depuis la mi-juillet, les pluies sont à nouveau tombées avec une certaine fréquence dans certaines îles du Cap-Vert.

PVJ // HB

Le contenu PM du Cap-Vert demande à la population de se protéger des fortes pluies à Santiago apparaît d'abord à Visão.