Le Portugal se rend sur les marchés mercredi pour émettre des dettes d'un montant pouvant aller jusqu'à 1250 millions d'euros, avec des échéances de trois et onze mois, selon les informations publiées aujourd'hui par le PICG – Agence de gestion de la trésorerie et de la dette publique.

«IGCP, E.P.E. tiendra le 17 juin à 10h30 deux adjudications de lignes BT (Bons du Trésor) à échéance le 18 septembre 2020 et le 21 mai 2021, d'un montant indicatif global compris entre 1 000 millions d'euros et 1 000 euros 1.250 millions », peut être lu dans la note envoyée aujourd'hui aux salles de rédaction par l'entité qui gère la dette publique portugaise.

Lors de la dernière enchère directement comparable à celle de mercredi, avec des échéances de six et onze mois, qui a eu lieu en avril, le Portugal s'est financé à des taux d'intérêt plus élevés que lors de la précédente enchère (février), et en dessous du montant maximum annoncé, en bouleversements du marché causés par la pandémie de covid-19.

Le 15 avril, selon la page IGCP de l'agence Bloomberg, 840 millions d'euros ont été placés en BT à 11 mois à un taux d'intérêt moyen de 0,038%, positif et supérieur à celui enregistré le 19 février, lorsque 950 millions d'euros ont été placés en BT. euros à -0,484%.

A trois mois, 410 millions d'euros en BT ont été placés à la date à un taux moyen de -0,009%, négatif, mais supérieur à celui vérifié le 19 février, lorsque 300 millions d'euros étaient placés à -0,500%.

Lors de la dernière enchère de bons du Trésor, d'une maturité de six et douze mois, tenue le 20 mai, l'État a levé 750 millions d'euros avec un taux de -0,411% sur le semestre, et un milliard d'euros avec un de -0,351% lors de l'enchère de douze mois, à la fois à des taux inférieurs à ceux des enchères précédentes.

Selon le budget supplémentaire de l'État présenté mardi, le gouvernement pourra augmenter cette année l'endettement net mondial direct jusqu'à 20 milliards d'euros, soit le double du montant prévu par la loi de finances publiques approuvée en février.

Le 31 mars, en raison de la pandémie de Covid-19, le PICG a indiqué que «le financement net résultant de l'émission des bons du Trésor (BT) augmentera de 1,3 milliard d'euros (projection initiale) à 3, 1 milliard d'euros ».

«Le PICG mettra à jour le programme de financement chaque fois que cela sera justifié au vu de l'évolution», pourrait-il également être lu dans le document publié en mars, et il pourrait également «introduire des ajustements aux lignes d'action actuelles».

Outre les augmentations de BT, le PICG a annoncé qu'il renforcerait chaque adjudication à moyen et long terme en 2020 (Bons du Trésor) de 250 millions d'euros, accélérant ainsi l'exécution du financement.

JE (MC / RRA) // MSF