Gomes Cravinho a également confirmé que la majeure partie des 175 éléments déployés en Afghanistan, dans le cadre d’une mission de l’OTAN, retourneront au Portugal jusqu’au 29 mai, restant «quatre ou cinq» au quartier général pendant un certain temps.

Le responsable gouvernemental a répondu aux questions des journalistes après une visite à l’Unité générale de soutien matériel de l’armée (UAGME), à Benavente, Santarém, avec des fonctions logistiques pour le réapprovisionnement et la maintenance du matériel de cette branche des forces armées, très proche de la fusillade d’Alcochete. Gamme.

«Nous avons actuellement le général de brigade qui dirige le projet de coopération avec le Mozambique, appuyé par neuf autres officiers, qui organisent toute la logistique liée à la mise en place du projet et à l’envoi des soldats restants. Le reste ira dès qu’il y aura des diplômés, ce qui le sera au cours des prochaines semaines », a-t-il déclaré.

La province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, est la cible d’attaques terroristes depuis environ trois ans et la dernière a eu lieu le 24 mars, à Palma, où des dizaines de civils ont été tués, selon le ministère mozambicain de la Défense. . La violence est à l’origine d’une crise humanitaire avec près de 700 000 personnes déplacées et plus de 2 000 morts au cours des trois dernières années.

Concernant le contingent portugais en Afghanistan, en raison de la décision de retirer l’Alliance atlantique, le tuteur a déclaré que «ce qui est actuellement prévu, c’est que la Force de réaction rapide, qui se trouve à l’aéroport de Kaboul, reviendra d’ici la fin du mois de mai».

«Il y a plusieurs vols, mais le dernier le 29 mai. Quatre ou cinq de nos militaires resteront au quartier général et ils devraient revenir peu de temps après. Les plans de la mission de l’OTAN n’étant pas encore totalement cristallisés, notre retrait définitif dépendra de ce processus », a-t-il conclu.

Gomes Cravinho a également salué la collaboration entre l’armée et la marine, à savoir avec la mise à disposition de huit véhicules blindés HMMWV (High Mobility Multifunction Car), variantes 1151 (avec environ 10 ans) et 1025 (20 ans), au corps des Marines, qui les engagera prochainement dans un exercice de l’OTAN en Lituanie.

« L’utilisation des moyens des forces armées, qui doit être plus que la simple somme des trois parties (marine, armée et force aérienne), doit être conjointe », a-t-il défendu.

HPG //

Le contenu Le Portugal a déjà 10 militaires au Mozambique et en maintiendra jusqu’à cinq en Afghanistan après la première apparition de mai à Visão.