Dans un communiqué sur les conclusions de la dernière réunion du Comité central, le PCP dénonce une « opération mondiale » au contenu anticommuniste qui incorpore « des instruments de domination qui massent l’information » et « envahissent tous les plans de la vie, visant à isoler le parti ». et affaiblir son influence ».

« Plus qu’une succession de campagnes, ce qui a été et a été particulièrement évident ces dernières années, ce qui est dirigé contre le parti est une opération globale », argumente la direction communiste.

L’« offensive anticommuniste », expression utilisée par le Comité central, a pris de l’importance pendant la pandémie à travers la « tentative de restriction des libertés, la calomnie des dirigeants » du parti, se poursuivant avec des stratagèmes de « mensonge sur l’opposition du PCP au budget de l’État ». pour 2022 et maintenant, avec une expression plus odieuse, autour de la guerre en Ukraine ».

La direction communiste conclut qu’une « articulation minutieuse entre les objectifs définis par le grand patronat et ses instruments de domination politique et idéologique mis au service de cette stratégie » est en cours depuis longtemps.

Le but, poursuivent les communistes, est « d’éloigner le PCP d’une intervention plus décisive au niveau national, de dénigrer son projet, ses objectifs et son idéal ».

Le Comité central reconnaît dans le communiqué qu’il était nécessaire de préciser « des orientations, des priorités et des lignes d’intervention » après les élections législatives du 30 janvier, au cours desquelles la CDU (PCP/PEV) a obtenu le plus mauvais résultat de tous les temps et le PCP a perdu quatre de ses dix députés qu’il avait dans la législature précédente.

« L’évolution de la situation internationale et la vaste opération de manipulation et d’intoxication idéologique en cours, avec une forte expression au niveau national, ont suscité des exigences de résistance de la part du collectif du parti et un besoin accru d’initiative et de connexion avec les masses », ajoute le parti. .

La quatrième conférence nationale organisée par le parti aura lieu les 12 et 13 novembre, cette fois sous le slogan « Prendre l’initiative, renforcer le parti, répondre aux nouvelles demandes ».

Lors de la conférence de presse tenue dans la matinée au siège du parti à Lisbonne, le secrétaire général du PCP, Jerónimo de Sousa, avait annoncé la conférence, mais n’avait pas indiqué de lieu.

Le communiqué du Comité central mentionne qu’il aura lieu au pavillon Alto Moinho, à Corroios, dans la municipalité de Seixal.

AFE // JPS