Lors des dernières élections à l’Assemblée de la République, il y a eu un nombre record d’électeurs émigrés. Il y a eu 257.791 votes, soit une augmentation de 63% par rapport aux 158.252 votes en 2019, selon l’association Somos Somos Portugueses (TSP).

L’association attribue ce « succès » à plusieurs facteurs : « les améliorations apportées aux enveloppes et au suivi du courrier ; aux médias des communautés ; le rôle clarifiant des structures organisationnelles telles que le TSP ; aux réseaux sociaux, qui ont contribué à une plus grande diffusion de l’information et au débat en général ; et des élections politiquement plus serrées ».

Cependant, le TSP critique l’annulation de 80% des voix dans le cercle de l’Europe, qui a entraîné la répétition du vote décrété par la Cour constitutionnelle.

« Ce scandale a entraîné une « abstention de manifester » de nombreux Portugais à l’étranger, provoquant une baisse des voix lors de la deuxième édition des élections. L’autre scandale moins évoqué dans les médias, ce sont les centaines de milliers de Portugais qui n’ont même pas reçu le bulletin de vote, comme l’a reconnu le ministère de l’Intérieur lui-même », écrit l’Association civique dans le rapport sur les élections législatives de 2022.

Considérant que « le droit de vote que la Constitution garantit à tous les Portugais n’est en fait pas garanti aux Portugais de l’étranger », le TSP soutient que ce déficit démocratique de longue date doit être corrigé.

À cette fin, il suggère que les électeurs soient autorisés à imprimer leurs propres bulletins de vote, téléchargés par authentification sécurisée via le portail euEleitor, et qu’il soit toujours possible de voter en personne au consulat en dernier recours. En outre, il recommande que l’enregistrement consulaire se fasse automatiquement avec l’adresse de la carte de citoyen, et qu’il ne s’agisse plus d’un acte séparé, et que le vote par mobilité soit mis en œuvre afin que les citoyens portugais ayant une adresse à l’étranger puissent voter au Portugal ou dans n’importe quel pays où se trouvent à la date des élections.

En ce qui concerne les votes annulés, l’Association recommande « à l’Assemblée de la République un amendement à la loi électorale, afin de remplacer l’exigence d’une photocopie de la carte de citoyen par l’inscription par l’électeur de son numéro de carte de citoyen sur un papier qui accompagne le vote de la carte citoyenne ».

Ces recommandations et d’autres seront transmises à l’Administration électorale, à la Commission électorale nationale, à l’Assemblée de la République, au Président de la République, au Gouvernement et aux partis politiques. En 2019, suite aux précédentes élections législatives, le TSP avait déjà fait plusieurs suggestions aux instances régaliennes et souligne que certaines ont été acceptées, contribuant au plus grand nombre d’électeurs cette année.