« Ce gouvernement a besoin d’urgence d’un remaniement. Et si António Costa n’effectue pas ce remodelage, il devient responsable des erreurs politiques des ministres qu’il ne remplace pas », a déclaré Francisco Rodrigues dos Santos, dans la paroisse de Graça, municipalité de Pedrógão Grande (Leiria), dans la présentation des candidats du parti dans cette commune aux élections locales.

Pour le président du CDS-PP, « ce remodelage doit se faire dans un Gouvernement qui traite l’Etat comme son foyer, qui fait de l’impunité la règle et de l’irresponsabilité politique une forme de gestion ».

Auparavant, le démocrate-chrétien affirmait que « le gouvernement se décompose de jour en jour et perd de sa crédibilité aux yeux des Portugais et donne au Portugal une mauvaise réputation, à travers cette accumulation de cas qui se sont produits ».

Parmi ces cas, il a évoqué la « rupture du consensus politique et social dans la lutte contre la pandémie » de covid-19 ou les « nominations de ‘garçons’ pour de l’argent et des pots dans l’état, comme Adão e Silva », commissaire du 50e anniversaire du 25 avril.

Francisco Rodrigues dos Santos a également souligné les « gaffes et bévues incroyables dans l’administration interne, dans la justice, qui commence à être colonisée par les amis du ministre pour favoriser le Parti socialiste et avec ce cas d’incroyable persécution d’enfants à Vila Nova de Famalicão qui ne veulent pas suivre les cours d’éducation à la citoyenneté et au développement ».

Au Premier ministre, le président du CDS-PP a suggéré de commencer par le ministre de l’Administration intérieure, Eduardo Cabrita, qui « a perdu la confiance des Portugais depuis longtemps, a perdu la crédibilité et l’autorité que mérite un ministre d’un gouvernement. . du Portugal ».

« Il est temps d’en faire plus, car ce gouvernement décompose chaque heure qui passe à la vue », a-t-il réitéré, déclarant que « pour toutes ces raisons, il faut un parti politique responsable pour remettre de l’ordre dans la maison et ce parti sera toujours être le CDS-PP ».

Aujourd’hui, le président du PSD, Rui Rio, a déclaré que « l’usure » et la « désorientation » du gouvernement d’António Costa étaient notoires, compte tenu de la nécessité d’un remaniement qui, s’il était Premier ministre, inclurait Eduardo Cabrita.

Le Premier ministre, António Costa, a déclaré samedi, dans une interview au journal Público, qu' »aucun remaniement » du gouvernement n’était prévu, et a défendu le travail de ses ministres et la stabilité du gouvernement.

Ces derniers jours, certains partis ont défendu la démission du ministre de l’Intérieur, Eduardo Cabrita.

Dans une autre interview à l’hebdomadaire Expresso, publiée vendredi, le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a déclaré espérer que le PS « lui permette de terminer » son activité professionnelle, dans les années à venir, à la Faculté des sciences économiques de Porto. .

Commentant ces déclarations, le Premier ministre a estimé que Santos Silva a encore « environ cinq ans » et que, « même le rationaliste le plus froid, il y a toujours un moment d’ingéniosité lorsqu’on parle aux journalistes ».