Le programme portugais «Apoiar», destiné aux entreprises touchées par la pandémie, doit être «renforcé et étendu à de nouvelles situations».

Dans une interview ce week-end avec Diário de Notícias et la radio TSF, le ministre de l’Economie Pedro Size Vieira a déclaré que les mesures seraient annoncées la semaine prochaine.

«Nous voulons renforcer le programme Apoiar – soit en ouvrant certaines situations qui sont actuellement exclues de l’accès, soit en renforçant les montants en raison de cette période supplémentaire de difficultés que nous avons», a-t-il dit – soulignant que les mois à venir d’ici juin seront «Critique» pour les entreprises et l’emploi.

De nouvelles entrées dans le régime simplifié de mise à pied, par exemple, ont été données comme «entreprises des secteurs du nettoyage et de la sécurité». Auparavant, ceux-ci n’étaient pas qualifiés pour les mesures de soutien Apoiar.

Au-delà de celles-ci, «il y a d’autres entreprises qui ont subi une chute brutale de leurs revenus et qui doivent être incorporées», a déclaré M. Siza Vieira.

La compensation promise aux entreprises pour l’augmentation du salaire minimum national de 30 € à 665 € est également «triée». Cela devrait être accepté le mois prochain, a déclaré le ministre, expliquant qu’il s’agit d’une mesure qui implique les ministères des Finances, du Travail et de l’Économie.

En ce qui concerne les lignes de crédit «  garanties par l’État  », les délais de grâce sont susceptibles d’être prolongés.

Le gouvernement «travaille sur plusieurs fronts», a-t-il assuré, affirmant que le moratoire sur les crédits qui doit prendre fin en septembre (en particulier dans les secteurs les plus touchés) verra très probablement «une extension des échéances». Une solution simple sous un aspect, mais «complexe du point de vue de la supervision bancaire européenne».

L’essentiel, a-t-il dit, est «d’essayer de trouver des solutions de capitalisation qui permettent aux entreprises de sortir de cette crise avec un bilan légèrement plus robuste».

[email protected]