Le gouvernement a une nouvelle fois modifié le régime d’application de la mesure « fonctionnement et animation » du Programme de développement rural (PDR) 2020, permettant la soumission de nouvelles opérations, selon un diplôme publié dans le Diário da República.

« Compte tenu des dispositions transitoires établies, relatives à l’approche LEADER, des aménagements sont en train d’être apportés au régime d’application de l’action n° 10.4, « fonctionnement et animation » du Programme de développement rural continental », lit-on dans l’ordonnance.

Cette modification vise la soumission de nouvelles opérations, en introduisant les coûts directs et indirects dans la modalité de coûts simplifiée « sur la base d’un taux fixe de 40 % des coûts directs du personnel éligible ».

Le programme LEADER est destiné à soutenir des projets de développement dans les zones rurales, côtières et urbaines de l’Union européenne.

Les dépenses éligibles à l’aide « financement et frais d’animation » assument désormais la modalité de coûts simplifiés, sans être déterminées par l’application d’un taux fixe de 40 % des frais de personnel directs et éligibles.

À son tour, dans le cadre de l’analyse et de la décision sur les demandes, à la suite de la répartition du régime transitoire de soutien du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) et du Fonds européen agricole de garantie (FEAGA), l’autorité de gestion peut , « en vue de s’adapter à la nouvelle dotation EDL » (Stratégie de Développement Local), renforcent la valeur approuvée « dans le cadre de la décision rendue ».

Les charges d’exploitation classées en autres charges directes, c’est-à-dire celles résultant de charges de personnel, présentées dans la demande de paiement, ne sont pas soumises aux mêmes critères que les autres.

Le Gouvernement avait déterminé que les demandes de paiement se réfèrent aux dépenses engagées et payées, et les documents doivent être soumis par voie électronique, conformément à la procédure FIPA, et que seules les demandes de paiement des dépenses payées par virement bancaire, débit en compte sont acceptées ou chèque, exigences qui ne s’appliquent pas aux autres coûts directs.

Dans les dépenses éligibles et en ce qui concerne les autres coûts directs, les frais d’installations sont également inclus, par exemple, les dépenses telles que l’eau, l’électricité, les communications ou le nettoyage.

L’ordonnance, signée par la ministre de l’Agriculture, Maria do Céu Antunes, entre en vigueur jeudi et s’applique aux annonces de présentation des candidatures ouvertes ultérieurement.