Le Gouvernement répercutera dans l’abaissement des Taux de la Taxe sur les Produits Pétroliers et Énergétiques (ISP) les quelque 90 millions d’euros de TVA collectés du fait de l’augmentation du prix moyen de vente des carburants au public et la mesure sera appliquée « chaque fois que il y a une croissance extraordinaire des recettes de TVA en raison de cette augmentation des prix ».

La garantie a été donnée ce mardi par le Premier ministre António Costa, en marge de la cérémonie d’honneur du Panthéon national d’Aristides de Sousa Mendes, où il a souligné qu’il s’agit « d’un mécanisme qui nous permet de maintenir une position cohérente concernant la lutte contre le changement climatique. « .

« [Aumento dos combustíveis] c’est l’un des thèmes centraux du Conseil européen et j’espère que l’Europe pourra adopter des mesures pour s’attaquer au problème à sa racine », a-t-il déclaré, suggérant à la fois « la rareté des carburants et la dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles importés ».

Face à ce problème, Costa rappelle que le Gouvernement a déjà soumis deux projets de loi à l’Assemblée de la République, l’un « pour permettre le contrôle de la marge de prix afin d’éviter les opérations de spéculation et les hausses de prix excessives » et un autre qui vise à empêcher l’État perçoit une recette de TVA extraordinaire en restituant ce montant « en FAI aux Portugais ».

« Chaque semaine, nous continuerons d’évaluer la hausse des prix », a-t-il assuré aux journalistes, exhortant les consommateurs à être « conscients que l’augmentation de la taxe carbone et du coût de l’essence et du diesel continuera d’induire un changement de comportement ». Même ainsi, António Costa reconnaît que ce changement ne se fait pas « du jour au lendemain » et qu’il faut donc « gérer avec prudence ».

« Sans changer la priorité de ne pas subventionner les carburants, ce que nous faisons, c’est une augmentation des prix [dos combustíveis] reflète une augmentation des recettes de TVA et donc nous avons réduit l’ISP. C’est le moyen de rendre plus rapidement aux Portugais les revenus extraordinaires que nous avons eus », précise-t-il, ajoutant que le pays ne « financera pas les énergies fossiles et nous ne bénéficierons pas de l’augmentation extraordinaire ».

La mesure a été annoncée vendredi dernier, qui vise une réduction extraordinaire et temporaire des taux unitaires de la Taxe sur les produits pétroliers et énergétiques (ISP) applicables à l’essence et au diesel. « Compte tenu du contexte extraordinaire des prix des carburants, il y a eu une augmentation des recettes fiscales TVA liée à la hausse de ces prix, d’un montant annuel de 60 millions d’euros. Ce qui est maintenant entièrement restitué sera reflété dans les tarifs unitaires respectifs des FAI », lit-on dans le communiqué du Conseil des ministres.