Une semaine après avoir dévoilé la programmation officielle de la 75e édition, la direction du festival a annoncé aujourd’hui la sélection de 17 films supplémentaires, et parmi eux, le dernier long métrage de Tiago Guedes, en première mondiale, hors compétition, intitulé « Restos do Vento”, produit par Leopardo Filmes.

Avec un scénario de Tiago Guedes et Tiago Rodrigues, « Restos do Vento » met en vedette Albano Jerónimo, Nuno Lopes, Isabel Abreu, João Pedro Vaz, Gonçalo Waddington et Leonor Vasconcelos.

« Une tradition païenne dans un village de l’intérieur du Portugal laisse des traces douloureuses dans un groupe de jeunes adolescents. Vingt-cinq ans plus tard, lorsqu’ils se retrouvent, le passé refait surface et la tragédie s’installe », lit-on dans le synopsis.

Tiago Guedes est l’auteur de films comme « A Herdade », projeté en 2019 à Venise, « Tristesse et joie dans la vie des girafes », et de la série de fiction « Glória », pour la plateforme Netflix.

La liste annoncée aujourd’hui par Cannes pour les « Séances spéciales » – sélection officielle hors compétition – comprend également les films « Tourment sur les îles », d’Albert Serra, qui, selon l’organisme français Unifrance, dispose d’une coproduction portugaise minoritaire. , « Mi pais imaginado », de Patricio Guzman, la comédie musicale « Don Juan », de Serge Bozon, « L’Innocent », de Louis Garrel, et l’animation « Le Petit Nicolas », d’Amandine Fredon et Benjamin Massoubre.

Le Festival de Cannes tiendra sa 75e édition du 17 au 28 mai, en ouverture avec « Z (comme Z) », une comédie de Michel Hazanavicius.

En plus des « Restos do Vento », il y aura d’autres productions en sessions spéciales, à savoir le film « L’histoire naturelle de la destruction », une nouvelle œuvre de l’Ukrainien Sergei Loznitsa qui aborde l’histoire récente de l’Europe au XXe siècle, notamment en la période de l’après-Seconde Guerre mondiale.

La compétition officielle comprend, entre autres, « Crimes du futur », du Canadien David Cronenberg, qui met en vedette l’acteur luso-guinéen Welket Bungué, « Des étoiles à midi », de Claire Denis, « Triangle de la tristesse », de Ruben Ostlund, et « La femme de Tchaïkovski » du dissident russe Kirill Serebrennikov, qui vit actuellement à Berlin après avoir été autorisé à quitter la Russie.

« Armageddon Time », du Nord-Américain James Gray – quatre fois nominé pour la Palme d’Or -, et « Decision to leave », du Sud-Coréen Park Chan-Wook, qui remporte le prix du jury avec « Oldboy » (2003 ), sera également en compétition à Cannes.

Hors compétition seront également « Jerry Lee Lewis : Trouble in Mind », un documentaire du nord-américain Ethan Coen sur l’un des pionniers du rock n’roll, actuellement âgé de 85 ans ; le déjà annoncé « Elvis », de l’Australien Baz Luhrmann, et « Trois mille ans de nostalgie », de son compatriote George Miller.

Cannes avait précédemment annoncé que l’acteur américain Tom Cruise serait l’un des lauréats de cette édition, avec la première de « Top Gun : Maverick », de Joseph Kosinski.

La section « Un Certain Regard » proposera 15 films, dont huit premières oeuvres, comme « Les Pires », de Lise Akoka et Romane Gueret, et « Metronom », d’Alexandru Belc, auquel « Domingo y la niebla » sera ajouté. , deuxième film d’Ariel Escalante Meza, et un film encore sans titre de Gina Gammell et Riley Keough, petite-fille d’Elvis Presley.

La Quinzaine des Réalisateurs présentera « Fogo-Fátuo », un nouveau film du réalisateur portugais João Pedro Rodrigues, et, à la Semaine de la Critique, il y aura « Alma Viva », de la réalisatrice franco-portugaise Cristèle Alves Meira, « Marchands de glace ». , un court métrage d’animation de João Gonzalez, et « Tout le monde aime Jeanne », la première œuvre de la réalisatrice française Céline Devaux, tournée à Lisbonne et avec une coproduction portugaise d’O Som e a Fúria.

SS // GAM