Du compositeur russe, l'un des plus grands symphonistes du XXe siècle, vous entendrez «Festive Opening». Le programme comprend également des œuvres de Giuseppe Verdi, Aaron Copland et Georges Bizet, entre autres compositeurs.

La programmation du Festival ao Largo, qui cette année, en raison de la pandémie de Covid-19, n'a pas lieu sur la place en face du Théâtre National de São Carlos (TNSC), mais dans l'espace plus large du Palais National d'Ajuda, il comprend également des spectacles de ballet , théâtre et cinéma.

Le film «Metropolis», de Fritz Lang, avec de la musique live de Filipe Raposo, la pièce «Sopro», de Tiago Rodrigues, avec la troupe du Théâtre national D. Maria II, la musique de Bach de Benjamin Britten, Mozart et Rossini, Fauré et Aaron Copland traversent le festival, qui se déroule jusqu'au 25 juillet.

Au cours des trois derniers jours, le Festival ao Largo a maintenu sa tradition, avec la livraison de la scène à la National Ballet Company (CNB) et, cette fois, avec le début de deux nouvelles chorégraphies: «algo_ritmo», de Xavier Carmo et Henriett Ventura , avec une musique originale de César Viana, interprétée par Sara Ross, et «Symphony of Sorrows», de Miguel Ramalho, sur la 3e symphonie d'Henryk Gorecki, la soi-disant «Symphonie des lamentations», «par des danseurs CNB.

Les deux nouvelles œuvres sont présentées dans un programme qui comprend des extraits du premier acte du ballet «D. Quichotte », avec chorégraphie d'Eric Volodine.

Tout se passera dans la cour du Palais national d'Ajuda, grâce à un protocole avec la Direction générale du patrimoine culturel (DGPC), au lieu de l'habituel Largo S. Carlos, au Chiado, en raison des exigences de la distance sociale et logistique de la festival en plein air, comme l'avait déjà indiqué à Lusa, début juin, le président de l'Organisation de production artistique (Opart), Conceição Amaral, qui gère TNSC et CNB.

Le Festival ao Largo est la première mise en œuvre du partenariat établi entre l'Opart et la DGPC, pour la tenue régulière de concerts, opéra et ballet, dans les musées, monuments et palais nationaux, annoncé mercredi.

Le programme du festival est également le premier défini par l'actuel directeur artistique du TNSC, la soprano Elisabete Matos, et comprend deux hommages «aux héros et aux victimes de Covid 19», respectivement les 15 et 18 juillet, sous la direction du TNSC Choir .

Le programme musical est centré sur l'OSP et le Coro do São Carlos (CTNSC), qui assurent un total de six concerts. L'Orchestre Invicta All-Stars, l'Orchestre de chambre Cascais et Oeiras et Camerata Atlântida sont d'autres formations participant au festival.

Le premier hommage du festival, dans le contexte de la pandémie de 19 convulsions, cible «les héros qui sont à l'avant-garde de la lutte contre la maladie» et se déroule le 15, avec l'interprétation de la «petite messe» de Rossini .

Le deuxième hommage, aux victimes de Covid-19, est le 18 et le programme comprend le Requiem de Gabriel Fauré.

L'année dernière, TNSC a estimé la présence d'environ 1 500 spectateurs, pour chaque spectacle du Festival.

Tous les programmes commencent à 21h30, comme les autres années, à l'exception de la Companhia Nacional de Bailado, qui, dans d'autres éditions, a commencé à 22h00. L'entrée est gratuite.

Le programme peut être consulté sur www.festivalaolargo.pt.

AG (JRS / NL) // MAG