Le Conseil médical général du Portugal prend des mesures pour identifier les médecins qui ont participé à la manifestation «anti-masque» du week-end dernier à Lisbonne (cliquez ici).

Des centaines de personnes se sont présentées à la suite de la décision du gouvernement selon laquelle les masques devraient devenir obligatoires dans les rues animées pendant les trois prochains mois (cliquez ici).

Ils comprenaient des personnes de pratiquement tous les horizons et de nombreuses professions. Mais il semble que ce soit seulement le Conseil médical général qui «s’attaque» aux siens.

Les avocats et les journalistes sont également associés à des mouvements remettant en question le «récit officiel» – mais jusqu'à présent, ils ne semblent pas avoir été visés de quelque manière que ce soit par leur propre profession.

L’argument du General Medical Council est que les médecins qui remettent en question le récit officiel mettent la santé publique en danger (cliquez ici).

Le président Miguel Guimarães a déclaré au journal télévisé SIC que des efforts sont actuellement déployés pour identifier les médecins qui ont participé à la manifestation de samedi, tandis que six procédures disciplinaires distinctes ont déjà été engagées contre des médecins qui ont exprimé leur propre opinion sur les réseaux sociaux.

natasha.donn@algarveresident.com

Photo: