"Le congrès aurait dû avoir lieu en avril mais en raison de la pandémie, nous avons dû le reporter", a déclaré à l'agence Lusa Margarida Balseiro Lopes, actuelle dirigeante de la JSD Juventude Social Democrata.

«Alors que la situation sanitaire continue d'être préoccupante et que nous comprenons que la démocratie n'a pas été suspendue, ces dernières semaines, nous avons travaillé sur un modèle de congrès qui garantirait le respect des règles statutaires et protégerait la santé des personnes, de ceux qui participent au congrès et de leurs familles. et des amis qui pourraient être en danger si c'était en personne », a-t-il ajouté.

Margarida Balseiro Lopes a expliqué que le vote sera décentralisé, au siège du district, avec une durée très longue (de 12h00 à 19h00 le dimanche 26 juillet), et le masque de protection individuelle est obligatoire pour pouvoir voter.

En personne, les présidents des organes nationaux seront au siège national de JSD, un par salle, avec une télévision, où le congrès sera retransmis via une plateforme informatique.

Tous les délégués pourront s'exprimer via la plateforme pour garantir la discussion, a expliqué Margarida Balseiro Lopes.

«Notre plus grande préoccupation était d'adapter la structure du JSD à ces temps de pandémie, en protégeant les militants et leurs familles et amis. Je pense que c'est un exemple que nous donnons au pays », a-t-il conclu.

Selon le règlement approuvé par le Conseil national de la JSD samedi, auquel Lusa a eu accès aujourd'hui, les délégués élus au Congrès doivent voter au siège du district ou de la région hiérarchiquement pertinent pour le conseil dans lequel ils ont été élus, à l'exception des délégués des régions. Autonome, qui pourra voter sur l'île sur laquelle il a été élu.

L'ordre du jour du XXVIe Congrès prévoit, après l'ouverture, l'appréciation du rapport d'activité de la Commission politique nationale (CPN) pour le mandat 2018-2020, suivie de la présentation et de la discussion des propositions de politique sectorielle et des propositions de stratégie globale pour le mandat 2020-2022, l'élection des organes nationaux JSD et l'approbation de la motion de stratégie globale, avant la clôture.

Le congrès était initialement prévu les 17, 18 ou 19 avril, mais a été annulé, les deux candidats à la direction faisant alors appel à la responsabilité des jeunes pour empêcher la propagation de la covid-19.

En mars, les deux candidats, Alexandre Poço et Sofia Matos, ont décidé d'annuler toutes les initiatives de campagne en personne en raison de la pandémie.

Sofia Matos, 29 ans, est actuellement secrétaire générale de JSD et représentante nationale de la jeunesse de Rui Rio dans le conflit interne pour la direction du PSD.

Natural da Trofa (Porto), député, élu par le cercle de Porto lors des assemblées législatives d'octobre, est avocat et président de district de JSD.

Alexandre Poço, 27 ans, né à Oeiras (Lisbonne) est consultant et l'un des cinq vice-présidents de JSD et leader du quartier de Lisbonne de cette structure.

Diplômé en sciences de la communication, il a été élu député lors des dernières législatures à Lisbonne. Lors des récentes élections internes du PSD, il était initialement aux côtés du maire adjoint de Cascais, Miguel Pinto Luz, après avoir soutenu l'ancien leader parlementaire Luís Monténégro au second tour.

L'actuelle dirigeante du JSD, Margarida Balseiro Lopes, a déjà 30 ans – limite d'âge pour les militaires dans la «  jota '', ne pouvant plus se présenter -, elle a été élue en avril 2018, puis est devenue la première femme à diriger cette structure.

FC (SMA) // MP

Lusa / fin