Après «Blessed Land» (2019), également présenté en compétition à Curtas, Pham Ngoc Lân, formé à l'architecture et à l'urbanisme, jette un regard critique sur le territoire, explorant les relations métaphoriques entre le temps, le rêve et le fleuve, dans un film de fiction , 23 minutes.

Dans la compétition nationale, le prix du meilleur film est allé à «Noite Turva», de Diogo Salgado, qui fait ses débuts à ce festival de Vila-Condense, avec cette œuvre de fiction, de 14 minutes, dans laquelle le réalisateur ouvre un espace au spectateur pour agrandir leurs désirs dans la façon dont le film dénoue lentement son intrigue.

Toujours côté national, en plus de «Noite Turva», trois autres films se sont distingués. Le prix du public a été décerné à «O Nosso Reino», de Luís Costa, le prix du meilleur réalisateur à «Armor», un documentaire luso-canadien, de Sandro Aguilar, tandis que «Nha Mila», de Denis Fernandes, était le choix du festival pour un candidat aux European Film Awards.

Au Concours International, le Prix Fiction a été décerné à «Dustin», de Naïla Guiguet, de France, le Prix Documentaire à «Hidden», une production franco-iranienne de Jafar Panahi (éminent réalisateur à Cannes, Berlin et Venise, à qui le Le régime iranien a imposé des restrictions de mouvement, pendant deux décennies), le prix d'animation à «Elo», de la portugaise-française, Alexandra Ramires, tandis que le prix du public a été attribué à «Physique de la Tristesse», de Théodore Ushev, du Canada.

En termes de vidéoclips, «Batida Presents: Ikoquwe – Vaivai», de Pedro Coquenão et Manuel Lino, a remporté le prix, tandis que «South», de Morgan Quaintance, du Royaume-Uni, a remporté le prix dans la catégorie Experimental Award.

Dans la compétition Curtinhas, qui comprend des films dédiés à un public d'enfants et d'adolescents, le prix a été décerné à «To: Gerard», du nord-américain Taylor Meacham, tandis que le prix My Generation, destiné à la tranche d'âge de 14 à 18 ans, était recueilli par «I Julia», par Arvin Kananian, de Suède.

Un autre moment fort est la compétition Take One, dédiée aux films produits dans les écoles de cinéma, qui a remporté cette année «I Don't Like 5PM», de Francisco Dias, de l'Escola das Artes – Universidade Católica Portuguesa, tandis que le prix du meilleur réalisateur a été décerné à Lucas Tavares, de Ubi Cinema – Université de Beira Interior.

Cette édition du Festival Curtas de Vila do Conde, qui a débuté le 3 octobre et s'est terminée aujourd'hui, comptait 48 films en première nationale, en sélection officielle pour la compétition internationale et expérimentale, après avoir mis en valeur les œuvres de Sergei Loznitsa (Ukraine) et Jafar Panahi (Iran), identifié comme "deux des cinéastes les plus intéressants aujourd'hui", pour sa "sensibilité impressionnante à travailler avec les problèmes politiques, sociaux et culturels de son peuple".

JPYG // MAG

Le contenu Le cinéaste vietnamien Pham Ngoc Lân remporte le Grand Prix du festival Curtas de Vila do Conde apparaît en premier à Visão.