39592671_wm-1107510-8485396-jpg

*** Service audio disponible sur www.lusa.pt ***

La députée Carla Castro, candidate à la direction de l’Initiative libérale (IL), accuse João Cotrim Figueiredo d’avoir conditionné l’ensemble du processus électoral anticipé par la manière dont il l’a mené et par son soutien immédiat à Rui Rocha.

Carla Castro a décidé de poursuivre sa candidature deux jours après qu’il a été annoncé que les élections pour le comité exécutif de l’IL seraient avancées, que le président, João Cotrim Figueiredo, ne serait plus candidat au poste et que le député et le leader Rui Rocha se présenterait pour la tête.

S’adressant à l’agence Lusa, le député libéral assume qu’il s’agissait « d’une décision difficile » après la « surprise » avec les événements de dimanche. Il assure que « ce n’était pas quelque chose auquel il avait jamais pensé », ayant conclu après réflexion qu' »il y avait des conditions et il y avait une volonté » de poursuivre la candidature.

Interrogée sur le soutien apporté par João Cotrim Figueiredo à Rui Rocha, Carla Castro a pris ses distances avec la décision du toujours dirigeant : « Je peux dire que, en tant que président, je ne le ferais pas ».

Sur le fait qu’elle n’a jusqu’ici eu aucun soutien de ses collègues du banc parlementaire — Bernardo Blanco, Joana Cordeiro et Patrícia Gilvaz sont aussi avec Rui Rocha — la libérale voit cette situation « avec tranquillité ».

« J’ai une candidature et j’aurai un programme, un projet libre, indépendant, désaffecté qui respecte un héritage et avec des propositions positives et constructives, axé sur l’action et avec un caractère très réformiste, interne et externe », dit-il.

Cependant, pour Carla Castro, il y a un « conditionnement dans la forme et le ‘timing' » lorsqu' »une personne présente bientôt » une candidature – comme cela s’est produit avec Rui Rocha le même jour -, rappelant qu’il était publiquement supposé que son adversaire savait sur cette décision de Cotrim Figueiredo « deux semaines avant ».

De l’avis du libéral, le chef de file du parti a conditionné tout ce processus électoral « parce qu’il a donné du temps à ceux qui pouvaient préparer ou réfléchir à un comité exécutif ».

Jusqu’à présent, les deux candidats, Rui Rocha et Carla Castro, étaient issus du banc parlementaire libéral et du comité exécutif de João Cotrim Figueiredo.

En termes de soutien au sein du groupe parlementaire, qui depuis les élections de cette année est composé de huit députés, Rui Rocha a João Cotrim Figueiredo, Bernardo Blanco, Patrícia Gilvaz et Joana Cordeiro.

Carlos Guimarães Pinto, député et ancien président d’IL, a annoncé dimanche sur les réseaux sociaux qu’il maintiendrait « la position de distance avec la vie interne du parti » qu’il a assumée depuis son départ de la présidence et qu’il n’intégrerait donc pas, souscrire ou soutenir un parti liste présentée aux organes du parti.

Le premier président des libéraux, Miguel Ferreira da Silva, a annoncé son soutien à la députée Carla Castro à la présidence du parti, et l’ancien candidat à la présidence soutenu par les libéraux, Tiago Mayan Gonçalves, a exprimé une préférence personnelle pour Carla Castro, évoquant une décision définitive poste pour après faire connaissance avec les équipes et les programmes.

Le leader parlementaire Rodrigo Saraiva a réservé « pour plus tard » un éventuel soutien à l’un des concurrents.

JF // JPS