« Une Angela Merkel un peu découragée » a été le choix du jury qui a décerné le grand prix de la 17e édition du World Press Cartoon (WPC) au dessin animé publié par le journal en ligne néerlandais Cartoon Movement, en décembre 2021, et qui a remporté le Catégorie Caricature au grand rendez-vous annuel du dessin humoristique dans la presse internationale.

Dans cette même catégorie, le jury a décerné le deuxième prix à l’ouvrage « Bolsonaro », de l’Allemand Frank Hoppmann, publié par le journal israélien Paradox, en novembre 2021.

Dans la catégorie Caricature, la troisième place est revenue à l’ouvrage « Jeff Bezos, Elon Musk, Richard Branson », de l’Espagnol J. Aldeguer, publié dans le journal espagnol La Verdad, en juillet 2021.

Le concours comprenait également des dessins dans la catégorie Cartoon Editorial, dans laquelle le Colombien Jaime Andrés Poveda a été le gagnant, avec l’œuvre « Terror ». Le deuxième prix de cette catégorie est allé à « Primero los Ricos… Pays », du Mexicain Angel Boligán Corbo, et le troisième prix est allé au dessin « Dans les chaînes du virus », du Polonais Segmente Zaradkiewicz. Ces travaux ont été publiés respectivement dans les publications La Nueva Prensa, El Universal et Cartoon Movement.

Dans la catégorie Dessin d’humour, le premier prix est allé au Cubain Michel Moro Gomez, pour le dessin animé « TV », également publié par Cartoon Movement. Le deuxième prix a été décerné « ex aequo » aux œuvres « After the Wildfires », du Grec Michael Kontouris, publiées dans le journal Efimerida Jon Syntakton, et « Rewilding », de l’artiste mexicain Victor Solís, publiées par l’agence de presse espagnole Efeverde. En troisième place, un dessin sans titre de l’auteur Darco, du Monténégro, publié dans le journal en ligne Monitor, dans le même pays.

Les lauréats ont été annoncés lors de l’ouverture de l’exposition d’environ 300 des meilleures œuvres en compétition, marquant le début de l’édition qui, pour la première fois depuis 2017, ne comportera pas de gala pour la présentation des lauréats.

Mardi, le directeur du World Press Cartoon, António Antunes, a déclaré à l’agence Lusa que ce qui est en jeu est « une réduction budgétaire d’environ un tiers de la contribution de la Chambre », justifiée par l’exécutif « avec la baisse des revenus comme un conséquence de la pandémie de Covid-19 », ce qui a conduit l’organisation à modifier cette édition, ne gardant que « les prix, l’exposition et le catalogue ».

L’exposition qui rassemble la sélection des meilleures œuvres en compétition, compte environ 300 œuvres, publiées dans plus de 70 pays, qui peuvent être vues au CCC de Caldas da Rainha, en entrée gratuite, jusqu’au 28 août.

Dans cette 17e édition, l’organisation a mis en avant, parmi les thèmes principaux, « le départ de scène d’Angela Merkel et de Donald Trump, le tristement célèbre virus covid-19 et son ‘ami’ brésilien Jair Bolsonaro, au-delà du drame créé avec le retour de les talibans à Kaboul ».

Les milliardaires des entreprises technologiques américaines « sont également passés par le pinceau implacable des dessinateurs sélectionnés pour cette nouvelle exposition », indique un communiqué de la WPC.

Les dessins ont été évalués par un jury international qui comprenait, outre António Antunes, la journaliste française Catherine André, le directeur artistique portugais-brésilien Marco Grieco et les dessinateurs Pierre Kroll, de Belgique, et Jaume Capdevila, d’Espagne.

Le grand prix a une valeur monétaire de 10 000 euros. Dans les trois catégories du concours, les trois premières places reçoivent respectivement 3 000, 2 000 et 1 000 euros.

Le WPC, qui a eu lieu à Sintra depuis 2005, a déménagé en 2014 à Cascais et a subi, en 2015, une réduction de la valeur monétaire des prix, qui s’élèvent à un total de 25 mille euros.

En 2016, pour la première fois, l’initiative n’a pas été réalisée, faute de parrainage et, en 2017, elle a commencé à se tenir à Caldas da Rainha, dans le cadre d’un protocole avec la municipalité, qui a assuré un soutien monétaire de 180 mille euros ., TVA en sus.

DA // MAG