La proposition avait été soulevée par Livre en plénière, après que, ce matin, son admission a généré une heure et demie de discussion sur un article qui ne faisait pas partie de l’initiative initiale, mais qui a finalement été accepté par la commission du budget et des finances.

La proposition qui prévoit l’extension des allocations de chômage aux victimes de violences domestiques auxquelles est attribué le statut de victime n’a été approuvée qu’avec les votes contre de Chega, les abstentions du PSD et du PCP et les votes favorables de tous les bancs restants.

La proposition du Livre a également été approuvée pour la création de primes dans le cadre du programme « Emploi intérieur + » pour les accompagnants, pour des raisons professionnelles, de conjoints ou partenaires ayant conclu un contrat de travail dans des territoires peu denses.

A ce stade, seuls le PS et le Livre ont voté pour, contre Chega, les bancs restants s’étant abstenus.

En revanche, la proposition de Livre, qui prévoit la possibilité de licences de formation tout au long de la vie, a recueilli des votes favorables du PS, du PAN et du Livre, des votes contre du PSD et de la Chega et des abstentions pour les autres.

Dans le débat, le député de Livre Rui Tavares a justifié l’appel à la plénière de ces propositions pour qu' »il ne fasse aucun doute que le sujet a été débattu » par tous.

Le leader du Chega, André Ventura, s’est prononcé contre la proposition, s’élevant à la fois sur son aveu, affirmant que le PS « ne veut donner un coup de main qu’au Livre et au PAN même s’il viole le Régiment », ou sur le fond.

« Il pense que ceux qui démissionnent devraient aussi toucher des allocations de chômage, comme s’il n’y avait pas un problème de subvention », a-t-il dit, critiquant une autre proposition du Livre également approuvée de réaliser une étude sur la semaine de travail de quatre jours.

« Quand ce pays échouera à nouveau, souvenez-vous du Livre, souvenez-vous du PS », a ajouté Ventura.

La porte-parole du PAN, Inês Sousa Real, a pris la défense des propositions de Livre, contestant la possibilité de parler de subvention lorsqu’il s’agit de soutenir les victimes de violences conjugales et a souligné l’importance d’une société « avec du temps pour le bien-être ».

Le leader parlementaire de l’IL, Rodrigo Saraiva, a préféré revenir sur l’aspect formel et souligner qu' »aucune proposition de l’IL n’a manqué de se conformer au régiment » ni n’a « contribué à l’augmentation des dépenses publiques ou à engraisser l’Etat en une voie débridée ».

Le secrétaire d’Etat à la Sécurité sociale, Gabriel Bastos, a dit avoir suivi et compris les préoccupations de Livre concernant les allocations chômage et assuré que, concernant la semaine de quatre jours, l’intention du Gouvernement est « de mener une étude avec le maximum de rigueur afin que être conséquent ».

Le court débat a également été marqué par un nouvel incident avec le président de l’Assemblée de la République, Augusto Santos Silva, qui a donné la parole au député de Livre, Rui Tavares, alors qu’il avait déjà un temps négatif (et l’appelant, par erreur, , Rui Livre, qu’il a rapidement corrigé avec bonne humeur en disant que tous les députés sont libres).

Immédiatement, des protestations ont été entendues du banc de BE et la leader parlementaire du PCP, Paula Santos, a demandé la parole pour critiquer que le président de l’Assemblée ait ouvert « un précédent très grave ».

Dans sa réponse, Santos Silva a justifié que, plusieurs groupes parlementaires ayant déjà enfreint « la règle du temps », il cherchait à « équilibrer ces manquements ».

« Mais je prendrai bonne note de cette interprétation plus restrictive », a-t-il dit, ne donnant plus la parole à Rui Tavares, qui demandait la défense d’honneur.

Le président du banc du PSD, Paulo Mota Pinto, a demandé la parole pour apporter son « plein soutien » à l’intervention de Paula Santos.

« Il n’y a pas de droit à l’égalité dans l’illégalité ou la violation du régiment », a-t-il dit, sous les applaudissements des députés de l’IL, en plus de son banc.

SMA/FM (AAT/JF) // ACL