L'assemblée générale extraordinaire de la Croix-Rouge portugaise (CVP) a approuvé aujourd'hui la proposition de vendre l'entreprise qui gère l'hôpital da Cruz Vermelha (HCVP) à Santa Casa da Misericórdia à Lisbonne, qui devrait être achevée «avant l'été».

"Le processus sera achevé en toute sécurité avant l'été", a déclaré le président du CVP, Francisco George, à l'agence portugaise.

Selon le responsable, la décision a été approuvée par le Conseil suprême à la majorité, sans voix contre et avec quatre abstentions.

La décision qui pointe vers la vente de la société de gestion du HCVP (mais pas de l'hôpital), entité qui ne possède pas de biens immobiliers et qui est responsable de la gestion et du fonctionnement du HCVP, résulte de l'approbation d'un document présenté par Francisco George .

La structure de gestion de la société de gestion est de 54,97% par CVP et de 45% par Parpública, 0,03% restant entre les mains de petits actionnaires.

Dans un document avec l'avis du Conseil suprême (composé de 40 éléments, dont des représentants du gouvernement, des délégués régionaux du CVP et cinq personnalités), il est rappelé que la société de gestion HCVP, au cours des six dernières années, a totalisé quatre résultats nets millions d'euros négatifs, le passif a augmenté de près de 16 millions et la dette bancaire de 13 millions. La pire année a été 2019.

"Compte tenu de la détérioration de la situation économique et financière de l'entreprise", la stratégie à suivre a été discutée et depuis l'été dernier, "l'opportunité de vendre" les actions de CVP à Santa Casa da Misericórdia a été avancée, indique le document dans lequel il précise également que pour cela il faut «n'avoir aucun impact négatif sur les comptes de CVP» et clôturer la vente «à un juste prix».

En conséquence, selon le document, il a été convenu de définir une valeur réelle des actions sur la base d'une nouvelle évaluation technique indépendante, qui se tiendra ce mois-ci.

CVP prétend sortir de la gestion de HCVP la baisse de production et l'intensification de la concurrence (nouveaux groupes de santé), la nécessité d'investissements, le niveau d'endettement élevé et l'impact des résultats de HCVP sur les comptes de CVP.

Le Conseil suprême du CVP, toujours selon le communiqué, "constate que l'opération décrite n'inclut pas la vente du terrain et de ses immeubles", ne s'oppose pas à la vente du capital social, apprécie le fait que la vente soit au secteur social (Santa Casa), et a l'intention de conserver le nom HCVP.

FP // HB

La société de contenu qui gère l'hôpital da Cruz Vermelha va à Santa Casa da Misericórdia apparaît d'abord à Visão.