Après un quart où le répertoire orchestral a dominé les propositions, «le chant marquera une forte présence» dans les trois premiers mois de 2021 de Gulbenkian Música, culminant avec «Paixão Segundo São Mateus», de Johann Sebastian Bach, qui sera présenté dans les derniers jours Mars, la veille de Pâques.

La première mondiale de «Reverdecer», un concert pour violoncelle et orchestre d'Andreia Pinto-Correia, est également mise en avant dans le programme, ainsi que la présentation d'œuvres telles que «Noites de Verão», d'Hector Berlioz, et la 4e Symphonie de Mahler , avec son 4ème tempo chanté, qui maintiennent le Chœur et l'Orchestre Gulbenkian au premier rang des concerts dans son Grand Auditorium, à Lisbonne.

Le mois de janvier s'ouvre avec le Concert du Nouvel An et un programme dédié au répertoire classique et romantique (encore à venir), qui sera présenté du 6 au 8. La soliste soprano Siobhan Stagg, avec l'orchestre dirigé par la chef Elena Schwarz, sera soliste.

Le chef principal, Lorenzo Viotti, propose «Uma Noite na Ópera», pour les concerts du 13 au 15 janvier, avec la soprano Ailyn Pérez, la demi-soprano Margarita Gritskova, le ténor Joshua Guerrero et le baryton Roman Burdenko.

Viotti retournera au Grand Auditorium, pour diriger à nouveau l'Orchestre Gulbenkian, dans deux autres programmes: le premier, les 21 et 22 janvier, avec la 6e Symphonie de Tchaïkovski et l'une des premières œuvres d'Anton Webern, «Langsamer Satz »(« Andamento Lento », en traduction libre), composé pour quatuor à cordes, qui apparaîtra dans la version pour orchestre, par Gerard Schwarz; la seconde, les 27, 29 et 30 janvier, consacrée aux chansons de Gustav Mahler et Richard Strauss (dont "Metamosphoses" sera également interprétée), avec la soprano Sabine Devieilhe et le baryton Lauri Vasar.

Les 11 et 12 février, le pianiste András Schiff interprétera, comme nous le lisons dans la présentation, «deux pièces majeures du répertoire pour piano mondial»: la Sonate en ré majeur de Franz Schubert, D.850, et l'Ouverture française BWV 831, par JS Bach. András Schiff fait partie des grands interprètes mondiaux, en particulier Beethoven et Schubert.

Le chef d'orchestre John Nelson, l'un des plus récompensés et salués par la critique aujourd'hui, en particulier pour ses interprétations, dirige l'Orchestre Gulbenkian à Lisbonne exactement dans l'une des œuvres clés du compositeur français: le cycle de chansons «Summer Nights», pour orchestre, sur des poèmes de Théophile Gautier, avec la demi-soprano Christine Rice et le ténor Nicholas Phan. Spécialiste du répertoire romantique, John Nelson dirigera également la 2e Symphonie de Robert Schumann. Les concerts sont prévus les 25 et 26 février.

En 2017 et 2019, John Nelson a choisi le Gulbenkian Choir pour deux de ses enregistrements Berlioz les plus récompensés: «The Danes of Faust» et «The Trojans».

Les 11 et 12 mars, l'Orchestre Gulbenkian, avec le violoniste André Gaio Pereira et le chef d'orchestre José Eduardo Gomes, interprétera des œuvres d'Arvo Part, Gyorgy Ligeti et Arnold Schoenberg.

Du 17 au 19 mars, le chef d'orchestre Giancarlo Guerrero, principal chef invité de Gulbenkian, dirigera, comme lu dans les notes de programme, «l'un des chefs-d'œuvre du répertoire symphonique mondial»: la 4e symphonie de Mahler, dans sa version pour orchestre de chambre, d'Erwin Stein, avec la soprano Julia Kleiter chantant «A Celestial Life», dernier mouvement de l'œuvre.

La violoniste Isabelle Faust, une autre des interprètes les plus remarquables aujourd'hui, se produira avec son octuor, «composé de musiciens d'exception», comme le souligne le service de musique Gulbenkian, dont la plupart sont des solistes du Freiburger Barockorchester. Ensemble, ils proposeront «l'une des œuvres les plus célèbres de la musique de chambre», l'Octuor en fa majeur de Franz Schubert. Ce sera les 24 et 25 mars.

Peu de temps après, les 29, 30 et 31 mars, aura lieu le Concert de Pâques, sous la direction de Michel Corboz, chef principal du Chœur Gulbenkian. La présentation du concert ne sera interprétée que la deuxième partie de «Paixão Segundo São João», par Bach, en raison des règles imposées par la lutte contre la pandémie. Les solistes soprano Ana Quintans, la contralto Helena Rasker, les ténors Tuomas Katajala et Marco Alves dos Santos et les barytons Benjamin Appl et Huw Montague Rendall.

Le programme de l'orchestre comprend également la première du concert pour violoncelle d'Andreia Pinto-Correia «Reverdecer», réalisé par Nuno Coelho, avec Jay Campbell en soliste, le 4 février, avec une nouvelle représentation le lendemain. Le programme comprend également la 4e Symphonie de Brahms. Les débuts résultent d'un partenariat avec l'Orchestre symphonique de l'État de São Paulo, Brésil.

L'initiative Rising Stars, dédiée aux jeunes artistes en plein essor, aura lieu cette année en «  livestream '', en partenariat avec certaines des principales salles de concert européennes, telles que le Barbican Centre de Londres, la Filarmonia de Cologne, la Filarmonia de Hambourg, de la Cité de la Musique, à Paris, et du Palau de la Musica Catalana, à Barcelone. La percussionniste Vanessa Porter, la violoniste Diana Tishchenko, le baryton James Newby et le quatuor Aris Quartett font partie des jeunes «stars» annoncées.

Le programme Gulbenkian Música pour le premier trimestre 2021 maintient les concerts commentés dimanche, dans le Grand Auditorium, et le Chœur Gulbenkian continuera à se produire en petites formations, dans un cycle de concerts gratuits, également le dimanche, à midi.

Le programme de la saison de musique Gulbenkian sera disponible sur le site Web de la fondation aujourd'hui, à partir de 10h00.

MAG // PA

Le contenu de la saison Gulbenkian Music présente John Nelson, András Schiff et Isabelle Faust en 2021 apparaît en premier dans Vision.