Les consommateurs qui produisent et injectent de l'énergie dans le réseau public bénéficieront d'une exonération totale des coûts d'intérêt économique général (CIEG) pour les projets collectifs et l'autoconsommation collective et 50% pour ceux de l'autoconsommation individuelle.

S'exprimant aujourd'hui lors du séminaire «en ligne» «La transition énergétique et l'investissement des collectivités», organisé par le projet Ponto Energia, le secrétaire d'État à l'Énergie, João Galamba, a déclaré qu'il avait déjà signé et envoyé pour publication l'ordonnance prévoyant ces exemptions.

«J'ai signé cet arrêté il y a deux semaines, il a déjà été envoyé pour publication, et nous avons accordé une exonération totale du CIEG pour tous les projets utilisant le réseau public, qu'il s'agisse d'autoconsommation collective ou de collectivités énergétiques, alors que l'individu n'a qu'une réduction de 50 % », A déclaré Galamba.

La possibilité d'une exonération totale ou partielle du CIEG – actuellement responsable d'environ 30%, selon l'Autorité de régulation des services énergétiques (ERSE) de la facture d'électricité au Portugal – était prévue par le décret-loi 162/2019 d'octobre 2019, qui a approuvé le régime juridique applicable à l'autoconsommation d'énergies renouvelables.

Pour le secrétaire d'État, il s'agit d'une mesure "très importante" car, "selon plusieurs études, il s'agit de l'un des obstacles les plus importants" au développement de ces projets, compte tenu de "l'impact très important" sur leur viabilité économique et financière .

"Nous comprenons que cet ordre peut être un déblocage important", a soutenu João Galamba, soulignant également la contribution du "travail réglementaire qui a été fait" dans la création des conditions de la prolifération de ces projets, dont il admet être l'évolution, "peut-être , plus lent que souhaité ».

«Dans cette première phase, nous avons vu que les projets d'autoconsommation et les communautés (énergétiques), bien que partant d'un cadre général, sont des projets uniques, avec leurs spécificités. Ce que nous avons essayé de dire, dès que nous prenons connaissance d'un projet – et il y en a eu plusieurs au niveau des autorités locales, comme Lisbonne, Porto et Cascais – c'est d'avoir une forte interaction avec la DGEG (Direction générale de l'énergie et de la géologie) et avec ERSE dans la conception initiale de ces projets, pour avoir un suivi plus étroit et comprendre comment ils peuvent les mettre en œuvre », a-t-il expliqué.

Dans son intervention dans le «webinaire», le responsable a également annoncé que, «en principe au cours du mois de juin», l'ERSE réalisera une enquête sur les avancées réglementaires depuis la publication du décret-loi 162/2019 et «les barrières qui restent à éliminer »En termes d'autoconsommation collective et de communautés énergétiques.

Admettant qu '«il y a encore du travail à faire pour réaliser le plein potentiel du décret-loi approuvé», Galamba a garanti que l'exécutif voulait «même donner une grande incitation à ce domaine».

Le secrétaire d'État a également annoncé pour «bientôt» le début de l'élaboration par le gouvernement d'une stratégie nationale à long terme de lutte contre la précarité énergétique et a déclaré que l'exécutif est «en train d'approuver», après le processus de consultation publique, le stratégie de rénovation à long terme des bâtiments.

L'objectif est de promouvoir l'efficacité énergétique, domaine dans lequel elle admet «qu'il y a eu un retard, mais dans laquelle elle reprend maintenant sa route».

Concernant la future réduction de la TVA sur l'électricité par les niveaux de consommation, qui a reçu vendredi le feu vert de Bruxelles, après qu'aucun État membre ne s'était opposé à la réunion du comité de la TVA de la Commission européenne, Galamba a déclaré: toujours en rapport avec l'achat d'électricité », donc« ce ne sera pas si pertinent en matière d'autoconsommation et de collectivités »d'énergie.

«En fait, j'ai encore quelques doutes sur le fonctionnement, par la suite, du partage d'énergie, qu'il y ait ou non TVA (j'avoue que cette partie n'est pas encore complètement claire), mais la TVA sera plus critique lors de l'achat d'électricité à l'extérieur le modèle de l'autoconsommation et des communautés. Et puis les coûts d'électricité vont baisser », a-t-il déclaré.

PD // JNM