La pression des délais et la surcharge de travail touchent plus de 40% de la population employée, selon les données publiées aujourd'hui par l'Institut national de la statistique (INE).

Selon l'INE, en 2020, 165,1 milliers de personnes âgées de 15 à 74 ans employées au deuxième trimestre ou au cours des 12 mois précédents, ont déclaré avoir eu au moins un accident du travail au cours de cette période, soit 3,2% de la population Femme de ménage.

En 2013, ce pourcentage était de 4%, indique-t-il.

La survenue des accidents du travail continue d'être signalée principalement par les personnes âgées de 35 à 44 ans (3,5%) et plus par les hommes (3,7%) que par les femmes (2,6%), signale-t-il.

Selon l'INE, en 2020, les ouvriers du bâtiment ne sont plus les plus touchés par la survenue d'accidents du travail dans les 12 mois précédant l'entretien, avec une diminution du risque d'accidents dans cette activité, de 5,8% en 2013 à 4%.

En 2020, 482 500 personnes âgées de 15 à 74 ans ont déclaré avoir eu un problème de santé causé ou aggravé par le travail, soit 56 700 personnes de moins qu'en 2013.

Les problèmes de santé continuent, selon l'INE, de toucher principalement les femmes, avec 7,8%, contre 5,9% pour les hommes.

Les problèmes sont plus fréquents après 55 ans.

Les problèmes osseux, articulaires ou musculaires dans leur ensemble ont été identifiés en 2020 comme les plus graves par 59,9% de la population ayant au moins un problème de santé lié au travail.

Au deuxième trimestre, 82,2% des personnes occupées ont indiqué être exposées à des facteurs pouvant affecter la santé physique sur leur lieu de travail, soit 6,6 points de pourcentage de plus qu'en 2013.

Les mouvements répétitifs des mains et des bras étaient les plus fréquemment rapportés par les répondants (66,3%).

Par contre, 54% des personnes occupées ont déclaré être exposées à des facteurs de risque de santé mentale sur leur lieu de travail, 17,2 points de pourcentage de plus qu'en 2013.

À partir de l'ensemble des facteurs individualisés de l'enquête, la forte pression liée aux délais ou à la surcharge de travail (43,1%) et les contacts avec des personnes problématiques mais non violentes (clients, patients, étudiants, citoyens, etc.) ont été identifiés plus fréquemment. ), avec une prévalence de 37,1%.

D'ailleurs, l'INE rappelle qu'en 2013, on a assisté à la troisième année consécutive de contraction de l'activité économique, avec cette année-là, l'emploi a enregistré une baisse de 2,6%, et que, dans le contexte de la pandémie, les informations disponibles pour les premiers trimestres de cette année indiquent une réduction de l'activité économique au cours de cette période.

Cependant, le fonctionnement du marché du travail présente des caractéristiques différentes et le volume élevé de personnes employées à domicile ou en licenciement simplifié au deuxième trimestre 2020 doit être souligné.

En particulier, la population occupée âgée de 15 à 74 ans travaillant à domicile représentait plus d'un million de personnes, soit près d'un quart de la population occupée de cette tranche d'âge, ce qui peut avoir été l'un des facteurs de réduction de l'incidence des accidents du travail en 2020.

ICO // EA

La pression des délais et le contenu de la surcharge de travail affectent plus de 40% de la population employée apparaît en premier à Visão.