La première tranche du programme SURE de 5,9 milliards d'euros de prêts de Bruxelles – pour aider le Portugal à traverser certaines des rigueurs de la pandémie – arrivera demain.

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a déclaré aujourd'hui: «J'ai de bonnes nouvelles pour le Portugal…»

Le programme a été conçu pour que les entreprises n'aient pas à licencier leur personnel, même s'il n'y a pas assez de travail à faire.

«Nous subventionnerons les salaires», a expliqué Von der Leyen, expliquant que l'argent maintiendra les entreprises viables en activité, de sorte que lorsque la crise sera passée et que le marché se sera amélioré, «ils pourront accepter les commandes car ils ont la main-d'œuvre en place au sein de l'entreprise» .

SURE est un instrument qui signifie réduire le risque de chômage dans les situations d'urgence.

Expliquez les rapports, le programme complet comprend trois filets de sécurité d'intervention d'urgence approuvés par le Conseil de l'Europe le 23 avril.

Au total, les ministres des finances ont élaboré un train de mesures de 540 milliards d'euros pour aider les entreprises et les États.

Cette dernière tranche permettra aux pays de demander jusqu'à 2% du PIB pour couvrir les dépenses liées directement ou indirectement aux soins de santé, aux traitements et à la prévention du Covid-19.

Mais pour l’instant, c’est le moment pour les travailleurs et l’occasion pour les entreprises de survivre à la crise et, espérons-le, de parvenir à des jours meilleurs.

natasha.donn@algarveresident.com