Selon Micky Rosenfeld, la police israélienne a indiqué que l'attaquant avait été «neutralisé» par les forces de l'ordre, un terme couramment utilisé par la sécurité locale pour indiquer qu'il avait été abattu.

Le policier de 19 ans a été légèrement blessé à la poitrine et n'a pas perdu connaissance, a déclaré une source à l'hôpital Hadassa de Jérusalem.

Dans un communiqué, la police a indiqué qu'une femme qui se trouvait à proximité du site de l'attaque avait également été légèrement blessée face à des coups de feu tirés par les forces de sécurité israéliennes.

Des témoins cités par l'agence de presse France-Presse (AFP), ont déclaré qu'après l'incident, l'attaquant présumé, dont l'identité et la nationalité n'ont pas été révélées, gisait par terre, ensanglanté.

L'attaque a eu lieu au centre de la vieille ville de Jérusalem, située dans la partie orientale de la ville sainte, occupée et annexée par Israël en 1967 et qui est fréquemment le théâtre d'escarmouches.

L'incident s'est produit des heures après que les gardes israéliens ont tiré et blessé un Palestinien qui, étant sourd, n'a pas entendu ses ordres de s'arrêter à un poste de contrôle en Cisjordanie occupée.

Selon Rosenfeld, l'homme de 60 ans roulait dans la région du col de Kalandia, au nord de Jérusalem, où seuls les véhicules sont autorisés.

Rosenfeld a indiqué que les gardes avaient dit à l'homme de s'arrêter, mais qu'il continuait de «s'approcher d'eux avec suspicion», ce qui a incité les forces de sécurité à tirer sur les jambes de la victime, «la blessant modérément».

Ce n'est que plus tard que les gardiens ont découvert que le suspect n'avait pas répondu car "il n'entend ni ne communique", a déclaré Rosenfeld.

Les deux incidents se sont également produits moins de trois mois après que la police israélienne a tué un Palestinien de 32 ans autiste.

L'homme a été poursuivi par les forces de police dans un coin de la vieille ville de Jérusalem, où ils l'ont abattu alors qu'il se blottissait à côté d'une poubelle, apparemment parce qu'il avait été pris pour un agresseur.

La performance de la police a suscité de nombreuses critiques et appelle les forces de sécurité à revoir leurs règles de tir en tenant compte des personnes handicapées.

Les Palestiniens et les organisations israéliennes de défense des droits humains accusent depuis longtemps les forces de sécurité de l'État hébreu d'utiliser une force excessive dans certains cas.

JSD (PAL) // EL

La police israélienne abat un homme qui a tenté de poignarder un agent dans la vieille ville de Jérusalem apparaît en premier dans Vision.