La médecine interne est la zone hospitalière qui recevra le plus de renfort dans le cadre des appels d'offres pour l'embauche de 950 médecins pour le Service national de santé (SNS), a annoncé aujourd'hui le ministère de la Santé.

L'envoi avec la répartition du contingent des 950 postes vacants de la 1ère saison du concours des nouveaux spécialistes des domaines hospitalier (911) et de santé publique (39) a été publié, ce vendredi, à Diário da República.

Le même jour, l'avis a également été publié avec l'ouverture du concours pour le recrutement de personnel médical pour la catégorie d'assistant de la carrière médicale spéciale et de la carrière médicale des établissements de santé d'une personne morale publique, intégrée au NHS.

Dans un communiqué, le ministère sous la tutelle de Marta Temido a déclaré que, sur les 911 postes vacants pour les zones hospitalières, 151 correspondent à la médecine interne, 68 à l'anesthésiologie, 63 à la pédiatrie médicale, 49 à la psychiatrie, 47 à la chirurgie générale, 43 à l'orthopédie, 31 à la gynécologie / obstétrique et 30 à la pneumologie.

Parmi les domaines avec le plus grand nombre d'emplois figurent également la neurologie (29), la radiologie (29), la médecine physique et de réadaptation (28), l'oncologie moyenne (26), la cardiologie (25), l'ophtalmologie (24), l'oto-rhino-laryngologie (22) et la pathologie clinique (21).

Parmi les domaines les plus vacants figurent la gastro-entérologie (19), l'endocrinologie et la nutrition (17), les maladies infectieuses (15), la néphrologie (14), la dermatovénéréologie (13), l'urologie (12), l'hématologie clinique (11), l'anatomie pathologique (11), immuno-hémothérapie (11), psychiatrie de l'enfance et de l'adolescence (11) et rhumatologie (10).

Les domaines suivants sont la stomatologie (neuf), la neurochirurgie (huit), la radioncologie (huit), la médecine au travail (sept), l'angiologie et la chirurgie vasculaire (sept), la neuroradiologie (sept), l'immunoallergologie (six), le plastique, la reconstruction et esthétique (six), médecine nucléaire (cinq), chirurgie pédiatrique (cinq) et chirurgie maxillo-faciale (quatre).

Au bout du tableau se trouvent la cardiologie pédiatrique (trois), la chirurgie cardiaque (deux), la chirurgie thoracique (deux), la pharmacologie clinique (un) et la génétique moyenne (un).

Selon les données fournies par l'exécutif, ce concours représente une augmentation de 9,6% des emplois par rapport à l'année dernière et une augmentation de 30% des postes vacants par rapport à la première saison de 2016.

«L'ouverture de ce concours s'inscrit dans le programme du XXIIe Gouvernement constitutionnel, à savoir le renforcement du Service national de santé et sa capacité à répondre aux besoins de la population, en améliorant l'accès et la qualité, l'équité et l'universalité des services fournis, le renforcement des ressources humaines du NHS, en particulier le recrutement de médecins », a noté le ministère de la Santé.

Le gouvernement a également souligné qu'il souhaitait doter le réseau des services publics de santé du personnel médical, en particulier des établissements les plus périphériques, sans préciser les unités concernées.

Ce concours, comme l'a souligné le ministère, a également pris en compte la situation épidémiologique du pays et les demandes de réponse du NHS qui en découlent.

Mercredi, Marta Temido avait annoncé la publication d'appels d'offres pour l'embauche de 950 médecins pour le NHS.

Interrogé, à l'époque, sur les plaintes de certains hôpitaux du pays concernant le manque de médecins, à savoir à Beja, Évora, Santa Maria da Feira et Santarém, le ministre a garanti que les difficultés de certaines institutions étaient liées au manque de professionnels et notamment dans certaines spécialités, comme la pédiatrie.

PE (CMP) // EA

Le contenu Médecine interne en tête des postes vacants dans les nouvelles embauches pour SNS apparaît en premier à Visão.