*** Service audio disponible sur www.lusa.pt ***

Le conseiller municipal de Lisbonne, Manuel Grilo, a défendu vendredi qu'il était «absolument nécessaire» que l'État central fournisse à la municipalité des espaces pour accueillir les sans-abri.

Manuel Grilo, conseiller pour les domaines des droits sociaux et de l'éducation, du Bloco de Esquerda, a lancé cet appel lors d'une action de contact avec les sans-abri de la ville de Lisbonne, dans laquelle il accompagnait le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa , entre Alcântara et Avenida Almirante Reis, avec des arrêts à Cais do Sodré et Santa Apolónia.

«Nous ne voulons pas que les gens traversent cette pandémie condamnée à être dans la rue. Il est absolument nécessaire que l'État central trouve un moyen de nous fournir l'espace où nous pouvons intégrer les personnes dans la dignité », a déclaré le conseiller municipal, ajoutant:« Nous savons qu'un espace est disponible dans la zone de maintenance militaire, sur la Rua do Grilo ».

Le conseiller a déclaré qu'il existe actuellement «quatre équipements d'urgence» à Lisbonne, les pavillons de Casal Vistoso, du Club national de natation (CNN), l'auberge de jeunesse de Parque das Nações et Casa do Lago, où 220 personnes sont hébergées, estimant qu'il y en a «autant, ou plus, dans la rue».

«Nous avons besoin de plus d'espace pour accueillir plus de personnes. Nous n'avons pas pu accéder à cet équipement, qui appartient en grande partie à l'Etat central et, par conséquent, j'en viens à attirer l'attention sur la nécessité de trouver ces espaces ", a-t-il renforcé, demandant" des espaces alternatifs pouvant accueillir plus de 100, 120, 140 personnes ". .

En ce qui concerne les logements disponibles pour les sans-abri, Manuel Grilo a déclaré que d'ici la fin de cette année, 380 logements devraient être livrés dans le cadre du projet «Housing First», «ce qui signifiera des solutions définitives pour que ces personnes retrouvent leur projet de vie».

Selon le conseiller de la mairie de Lisbonne, «il y a une identité complète des finalités et des objectifs» avec le président de la République en ce qui concerne le souci des sans-abri.

"C'est quelque chose qui nous rassemble", a-t-il déclaré.

IEL // EJ