La Ligue portugaise des sapeurs-pompiers (LBP) a regretté aujourd’hui « le manque d’équité de la part du gouvernement dans le traitement des pompiers », estimant qu’ils étaient « encore une fois discriminés » par rapport aux investissements dans les équipements de protection individuelle.

En cause sont les ordonnances du secrétaire d’État à la Protection civile publiées mardi dans le Diário da República sur les montants des investissements prévus pour l’équipement individuel de protection forestière pour les pompiers et pour l’Unité de protection et de secours d’urgence (UEPS), de la Garde nationale républicaine .

« Après comptabilisation des investissements en équipements de protection individuelle qui y sont prévus, un pompier reçoit neuf fois moins qu’un militaire de l’UEPS de la GNR », dénonce la LBP, dans un communiqué, rappelant que les pompiers sont les principaux agents de la protection civile en Le Portugal.

S’adressant à l’agence Lusa, le président de la LBP, António Nunes, a expliqué que, selon l’Autorité nationale d’urgence et de protection civile (ANEPC), 1 140 soldats de l’UEPS et 20 000 pompiers sont impliqués dans le dispositif spécial de lutte contre les incendies ruraux ( DÉCIR). .

L’ensemble des investissements prévus pour les sapeurs-pompiers est d’environ six millions, contre trois millions établis pour l’UEPS/GNR.

« Compte tenu de cette situation et en divisant les six millions par 20 000 pompiers et en divisant les trois millions par 1 140 soldats GNR, il est facile de conclure que, alors que pour un pompier c’est environ 297 euros, pour un soldat GNR c’est environ 2 800 euros », a déclaré António Nunes.

Le président de la Ligue a souligné que « le danger de cette situation » est que « les 280 euros ne suffisent pas à acheter du matériel pour chacun des 20.000 pompiers ».

« Ce qui va se passer, c’est que l’ANEPC devra choisir parmi les services d’incendie disponibles pour les équiper en équipements de protection individuelle. Certains garderont du matériel neuf, d’autres pas », a-t-il soutenu, estimant cette « discrimination inacceptable ».

António Nunes a souligné que chaque soldat de l’UEPS aura « plus d’un équipement ».

Le responsable a noté que le LBP est parvenu à cette conclusion sur la base des chiffres de l’ANEPC.

« Cette situation est inacceptable car les pompiers au Portugal sont la principale force de lutte contre les incendies de forêt et ils continuent une fois de plus à discriminer les pompiers dans la lutte contre les incendies de forêt », a-t-il déclaré, défendant des critères identiques.

Le président de la LBP a également regretté que les sapeurs-pompiers finissent souvent par acquérir du matériel grâce à « des subventions des mairies ou des bienfaiteurs ».

« On va toujours main dans la main au lieu d’aborder le problème différemment et de donner les moyens aux pompiers », a-t-il conclu.

CMP // ZO