«Après 14 mois de fermeture du Teatro Politeama en raison de la pandémie, le tissu va enfin s’ouvrir», a déclaré Filipe La Féria, dans une interview à Lusa, rappelant que la première de ce spectacle a dû être reportée à deux reprises en raison de la pandémie.

Avec des textes, des mises en scène, des costumes et des scénarios de La Féria, «Je t’attends à la Politeama» est «un magazine de cabaret et aussi un coup de pied, car c’est une satire sur tout ce qui se passe dans ce jardin planté au bord de la mer», décrit le dramaturge.

Toutes les actualités sociales, politiques, sportives et artistiques sont passées en revue, dans une histoire dans laquelle Jupiter envoie Mercúrio voir ce qui se passe au Portugal, puis « trouve le portugais », une situation qui « déploiera alors une série de tableaux ».

« Je pense que tous nos protagonistes sont là, mais j’espère qu’ils ne se fâcheront pas, car l’humour est la résistance et l’art du théâtre est aussi l’art d’aimer et d’aimer les gens », a-t-il déclaré, disant que « depuis les politiciens au fado, au football, aux hooligans, aux escrocs, tout y est ».

Pour le réalisateur, après les temps vécus dans une pandémie et la crise que l’environnement artistique a traversé – en passant, rappelez-vous qu’il y avait des artistes livrant de la nourriture pour gagner de l’argent, l’un des cas décrits dans ce spectacle – c’est «maintenant nécessaire de rire et d’embrasser une nouvelle vie ».

Pour cette raison, il classe sa production comme «un hymne à la joie, des retrouvailles avec joie et un gros câlin à la vie et à l’optimisme», s’assurant que dans ce spectacle, où il y a de la place pour rire et s’émouvoir, le «spectateur achète deux heures de joie ».

Filipe La Féria a également souligné le pari fait sur une nouvelle génération, visible dans le «jeune casting plein de talent», qui comprend les acteurs Vanessa, FF, Filipa Cardoso, Filipe de Albuquerque, Bruna Andrade, João Frizza, Élia Gonzalez, Paulo Miguel Ferreira, Paula Ribas et Jonas Cardoso, ainsi que des danseurs, dirigés par Marco Mercier.

Esthétiquement, elle décrit le spectacle comme «beau et très moderne, car malgré sa structure magazine et cabaret, il est très contemporain et très stylisé», constituant «un plaisir pour les yeux et pour l’âme».

Avec la direction musicale de Miguel Amorim et Miguel Camilo, et la direction vocale de Tiago Isidro, ce spectacle donne aussi une place centrale à la musique, qui «envahit le théâtre» et bien que ce soit «une musique joyeuse, elle a aussi des nombres émotionnels», a-t-il ajouté .

Quant aux mesures de lutte contre la pandémie, Filipe La Féria a souligné que le Teatro Politeama est «totalement sûr», car chaque jour il est désinfecté, les acteurs sont testés, le public entre individuellement dans la salle, après avoir mesuré la température, et la capacité de la salle est limitée à 50% de l’espace.

«C’est un garant de la santé des spectateurs», assure le réalisateur, qui avoue avoir peur que le public ne soit empêché d’aller au spectacle, étant donné qu’une large majorité sont des personnes âgées et que, pour cette raison, ils sont plus prudents.

Ce sont des «moments très difficiles», mais «je suis très content, je pense que c’est l’un des spectacles les plus complets que j’ai fait, et il y en a déjà beaucoup», a déclaré le réalisateur.

Avec «Je t’attends à Politeama», Filipe La Féria revient dans le magazine portugais, un genre dans lequel il a débuté il y a 30 ans avec l’émission «Pass by me at Rossio», et dit: «nous sommes pleins d’enthousiasme et de force ouvrir le Théâtre Politeama et remplir les Portes de Santo Antão ».

Avec la dramaturgie de João Frizza et Filipe de Albuquerque, le spectacle sera sur scène jusqu’au 1er août et sera présenté au public du mercredi au samedi, à 20h30, et samedi et dimanche à 17h00.

AL // TDI

La Féria Magazine-contenu cabaret «Je t’attends à Politema» rouvre le théâtre un an plus tard il apparaît d’abord dans Visão.