« C’est une décision que, comme vous l’imaginez, aucun maire ne voudrait prendre, nous aimerions, en fait, pouvoir donner d’autres nouvelles à la ville, mais nous avons pris cette décision en conscience », a-t-il déclaré.

Le maire s’adressait aux journalistes à l’issue d’une visite, accompagné du coordinateur du groupe de travail sur la vaccination, le vice-amiral Henrique Gouveia e Melo, dans le plus grand centre de vaccination de Lisbonne contre le covid-19, situé au stade universitaire.

Toujours concernant les camps, Fernando Medina a appelé les citoyens à éviter les « comportements à risque » et a ajouté que dans les prochains jours, la police municipale mènera des opérations de sensibilisation auprès des commerçants et des communautés.

« Il est clair que dans une ville de la taille de Lisbonne, tout requiert un haut degré de conscience et de responsabilité individuelle. Un programme sera mené par la police municipale, notamment dans les zones les plus sensibles, avec les agents économiques, les restaurateurs et les collectivités, afin de respecter les règles », a-t-il précisé.

Interrogé sur la situation d’alerte dans laquelle se trouve la commune de Lisbonne, le maire a souligné l’importance d’« accélérer le processus de vaccination ».

« Pour nous, cette ouverture de nouvelles phases et pouvoir utiliser toute la capacité de vaccination est de la plus haute importance, car comme tout le monde le sait, Lisbonne dispose d’un indicateur d’alerte concernant le nombre de cas et l’accélération de la vaccination en est l’une des formes, l’un des instruments très importants pour éviter le risque d’augmentation » de nouveaux cas, a-t-il commenté.

Fernando Medina s’est également dit confiant que la commune ne régressera pas dans le processus de déconfinement, car « elle n’a pas encore atteint ce niveau ».

« Avoir une régression résulterait du fait que la commune est à un niveau supérieur à 240 depuis plus de deux semaines. Lisbonne n’a pas atteint ce niveau », a-t-il soutenu.

Le centre de vaccination du pavillon 1 de l’Estádio Universitário, considéré comme le plus grand de la ville de Lisbonne, a la capacité d’administrer 3 000 vaccins par jour.

En plus de Lisbonne, il y a cinq autres municipalités en alerte pour avoir enregistré plus de 120 cas de covid-19 pour 100 000 habitants, à savoir Salvaterra de Magos (Santarém), Vale de Cambra (Aveiro), Braga, Cantanhede (Coimbra) et Castelo de Paiva (Aveiro).

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3 693 717 décès dans le monde, résultant de plus de 171,5 millions de cas d’infection, selon un bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 026 personnes sont décédées des 850 262 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.