Dans ce discours, présenté lors d'une audition à la Commission du budget et des finances, Gabriela Figueiredo Dias a évoqué «l'activité de sanction» du régulateur, rappelant qu'elle était «très affectée ces dernières années par le poids des cas complexes de la crise précédente -« PT »,» BES / KPMG 'ou Banif – qui sont déjà conclus ou dont la conclusion est attendue en 2021 ».

Le président de la CMVM a souligné «une nouvelle réduction des procédures administratives pendantes par rapport à 2019 – qui avait déjà été l'année avec le moins d'affaires pendantes depuis 2009; et une augmentation significative des amendes infligées, qui approcheront cette année les six millions d'euros ».

Dans son rapport annuel 2019, publié en juin de cette année, la CMVM indique que l'année dernière, elle a rendu des décisions définitives dans 104 affaires, dont 76 condamnations, dont 26 décisions, il a été décidé d'infliger des amendes, soit au total 1 , 88 millions d'euros.

En 2018, la CMVM avait infligé 2,17 millions d'euros d'amendes au titre de 63 procédures de sanction.

Dans la même intervention, Gabriela Figueiredo Dias a fait le point sur le comportement du marché portugais, notant qu'en novembre, «le PSI 20 a suivi la tendance internationale et a augmenté significativement (+ 16,7%) en raison de l'optimisme généré par l'attente de disponibilité des vaccins contre covid-19. Cependant, par rapport à fin 2019, il affiche toujours une dévaluation de 11,7%, reflétant les baisses de février et mars ».

De son côté, le secteur de la gestion d'actifs «qui, rappelons-le, a la participation de plus d'un million d'épargnants au Portugal, a fait preuve d'un comportement résilient et a montré une bonne capacité de reprise depuis l'été, qui est restée même dans le contexte d'une seconde vague de pandémie », et la« valeur sous gestion des fonds d'investissement en valeurs mobilières est déjà supérieure à la valeur enregistrée en février », a-t-il déclaré.

Le président de la CMVM a également identifié les principales menaces pesant sur le système financier et les investisseurs, soulignant «la vulnérabilité des entreprises et des familles après la forte récession de cette année et la timide reprise attendue», ainsi que «l'augmentation de l'endettement et une éventuelle dégradation qualité de crédit des émetteurs nationaux et internationaux ».

Pour Gabriela Figueiredo Dias, «la réduction de la transparence sur la connaissance de la situation financière réelle et complète des entreprises, ainsi que l'offre d'alternatives d'investissement innovantes, mais pas toujours sûres, notamment par des moyens numériques» et «la disponibilité encore insuffisante, est également préoccupante. des alternatives d'investissement diversifiées et sûres »et« la rétractation des investisseurs vers l'investissement et la canalisation systématique de l'épargne vers les dépôts bancaires », qui offrent moins de risque, mais ont un rendement« pratiquement nul ».

Le président de la CMVM estime que le Portugal est mieux préparé pour faire face à cette crise, compte tenu de plusieurs réformes réglementaires et du renforcement de la surveillance.

Gabriela Figueiredo Dias a veillé à ce que le régulateur améliore sa «performance», avec «moins de 30 jours de réponse en 2020 contre plus de 80 jours en 2018», ainsi qu'en «anticipant environ 40% des délais légalement établis pour les autorisations et des inscriptions à la CMVM, ou des réductions du même ordre par rapport à 2018 dans l'approbation des prospects ».

«Le Portugal a besoin, de toute urgence, d’un plan transversal pour stimuler le marché des capitaux, promu par le gouvernement, impliquant toutes les« parties prenantes », et qui puisse déjà offrir en 2021 des alternatives plus nombreuses et meilleures aux entreprises et aux familles. Le «groupe de travail» récemment créé par le gouvernement pour donner suite aux recommandations de l’OCDE dans ce domaine pourrait sans aucun doute être un embryon de ce plan. Mais nous avons besoin de plus, et de tout le monde », a-t-il lancé.

ALYN (IM) // EA

Les estimations du contenu de la CMVM à appliquer près de 6 ME d'amendes cette année apparaissent en premier dans Visão.