Le PIB du Portugal a subi une baisse «historique» de 16,5% au deuxième trimestre de cette année.

Disons rapports, les chiffres sortant de l'INE (l'institut national de statistique) s'expliquent par «l'interruption presque complète du tourisme» due à la pandémie.

La baisse entre le premier trimestre et le deuxième était de 14,1% par rapport à la même période (pré-pandémique) de 2019.

Selon l'INE: «Le résultat s'explique en grande partie par la contribution négative de la demande intérieure qui a été considérablement plus négative que celle observée dans la période précédente, reflétant la contraction expressive de la consommation privée et de l'investissement».

Alors que les effets économiques dans ce pays continuent d’être «sans précédent», dans l’Espagne voisine, le PIB a chuté d’un pourcentage encore plus élevé: 18,5%, décrit par les journaux comme la baisse la plus forte jamais enregistrée.