Le maire de Pinhel a déclaré aujourd’hui que la municipalité admet quitter l’Association nationale des municipalités portugaises (ANMP), car il considère que cette entité « n’a pas défendu » les intérêts des maires et de la municipalité.

« [A Câmara Municipal de Pinhel] avoue être parti [da ANMP]n’est pas la question de l’exemple du maire de Porto, mais il admet partir en tenant compte du fait qu’au fil des ans, l’Association nationale des municipalités n’a pas défendu les intérêts des maires ou du conseil municipal lui-même, en ce qui concerne les compétences », a déclaré aujourd’hui Rui Ventura (PSD) à l’agence Lusa.

Selon le maire de Pinhel, dans l’arrondissement de Guarda, il est important que le pays ait une « association solidaire » autour des intérêts des maires, soulignant que les intérêts des maires sont les intérêts des populations qui les élisent.

« Nous ne pouvons pas oublier cela. Quand il y a cette soumission au gouvernement, quel qu’il soit, naturellement [que] il faut s’interroger sur ce qu’est une association nationale de communes, qui doit représenter les maires. Elle doit bien sûr articuler les différentes matières avec le Gouvernement, mais elle doit sauvegarder les intérêts, avant tout, des communes, ce qui revient à sauvegarder les intérêts des populations », a-t-il justifié.

Le maire de Pinhel a indiqué que l’ANMP n’a pas défendu ces intérêts « ces dernières années » et que la situation s’est aggravée « avec la question de la décentralisation » des pouvoirs.

« Bien sûr, nous [município] nous envisageons la possibilité de pouvoir sortir de l’Association nationale des municipalités », a-t-il souligné.

Interrogé sur la date à laquelle la décision sera prise, il a répondu que la question sera d’abord discutée à la Chambre puis à l’Assemblée municipale.

Il a également précisé qu’avant que le sujet ne soit abordé dans les organes municipaux, il essaiera « d’essayer de parler à la direction de l’ANMP pour comprendre quelle est la position de l’association à ce sujet ».

Concernant la décision de la municipalité de Porto d’abandonner l’ANMP, décidée lundi soir par l’Assemblée municipale, le maire de Pinhel a déclaré que « toute association qui perd ses membres est fragilisée ».

« Mais il est déjà affaibli depuis le début, car il est soumis à ce qui est la décision des différents gouvernements et, étant soumis, il ne défend pas les intérêts des maires », a souligné le social-démocrate.

Rui Ventura a également mentionné que le maire de Porto, Rui Moreira, « avait une position claire » sur la question et a donné « le coup d’envoi ».

Lundi soir, l’Assemblée municipale de Porto a approuvé le départ de l’Association nationale des municipalités de la municipalité avec les votes favorables des indépendants dirigés par Rui Moreira, Chega et PSD et contre BE, PS, CDU et PAN.

Le maire de Porto, Rui Moreira, a fait savoir sa volonté de quitter cette instance le 12 avril, lorsqu’il a dit qu’il ne se sentait pas dans les « conditions » pour écrire « un chèque en blanc » à l’ANMP pour négocier avec l’ANMP. transfert de compétences.

La décision de la municipalité de Porto doit désormais être portée à la connaissance du Conseil général de l’ANMP et prévoit que Porto assume « de manière indépendante et autonome » toutes les négociations avec l’État relatives à la décentralisation des compétences, « sans aucune représentation ».

ASR (JCR) // JEF