Lors d'une conférence de presse tenue aujourd'hui, toujours au lendemain des fortes pluies de samedi, qui ont provoqué des destructions, des inondations, des inondations et la mort d'un bébé de six mois dans la capitale capverdienne, le commandant des pompiers municipaux de Praia, Celestino Afonso, a fait appel. à l'état «d'alerte» de la population, «en termes de prévention».

Selon le responsable, il y a "des signes de formation dans les prochaines heures" d'une nouvelle dépression tropicale près de l'archipel, avec la possibilité de répétition de nouvelles pluies abondantes, selon les informations des centres internationaux.

«N'essayez pas de rester chez vous lorsque vous êtes frappé par les inondations, pour sauver vos biens. La vie est au-dessus de tout bien matériel », a lancé Celestino Afonso, demandant également à la population de s'assurer de la propreté des canaux et canaux de drainage des eaux.

L'un des plus gros problèmes, selon les autorités, est la construction informelle, sur un lit d'inondation, de sorte que l'attrait des pompiers, à l'approche d'une nouvelle tempête, est clair: «Quitter leurs maisons immédiatement quand ils constatent qu'il n'y a pas de contrôle, quand sont frappés par les inondations ».

Selon Celestino Afonso, fixer la population dans un lit d'inondation «augmente les risques», en raison de la survenue d'inondations, d'inondations, de glissements de terrain ou de chutes de blocs et de murs, comme cela s'est produit à l'aube samedi dernier, à Praia.

L'appel lancé par le commandant des pompiers municipaux de Praia va également dans le sens de garantir dès maintenant la demande des populations des zones à risques de relocalisation «dans des endroits plus sûrs jusqu'à ce que de meilleures solutions soient trouvées».

Celestino Afonso a garanti que des travaux sont en cours pour nettoyer les routes publiques et récupérer les dommages causés par les dernières pluies, qui sont apparues après pratiquement trois ans de sécheresse dans l'archipel.

Plus de 150 habitants des quartiers de la ville de Praia touchés par les inondations et le ruissellement provoqués par les fortes pluies de samedi ont dû être déplacés et transférés au stade national, a annoncé aujourd'hui la chambre de la capitale capverdienne.

«Aujourd'hui, plus de 150 personnes sont déjà hébergées dans le stade national et totalement dépendantes de la solidarité de tous», a reconnu la municipalité, qui coordonne la campagne de collecte de soutien pour ces familles, dans une note à laquelle Lusa a eu accès.

Les données officielles indiquent que le scénario vécu à l'aube de samedi dernier à Praia résultait de pluies intenses qui ont dépassé la moyenne annuelle des 30 dernières années dans la capitale.

La commune de Praia a toutefois averti que les prévisions météorologiques pour le week-end prochain présentent "une tendance aux pluies tropicales aux abords du pays", et sensibilisent la population aux soins et aux protections à prendre.

Le gouvernement capverdien a déjà estimé que des investissements de 258 millions d'escudos (2,3 millions d'euros) seront nécessaires pour «rétablir la normalité» à Praia après les conséquences des fortes pluies d'il y a une semaine.

Le vice-Premier ministre du Cap-Vert, Olavo Correia, a cependant admis la nécessité de recourir au soutien de partenaires internationaux pour se remettre des destructions causées à Praia par les pluies.

Jeudi, en visite dans les quartiers de la capitale les plus touchés par les inondations, le ruissellement et les destructions causées par les fortes pluies, dans lesquelles un bébé de six mois est mort, le président de la République, Jorge Carlos Fonseca, a appelé à des mesures plus «fermes» arrêter la construction informelle sur les pentes et les cours d'eau, ainsi que les politiques d'aménagement du territoire.

«Nous devons travailler plus dur, travailler mieux, afin de pouvoir transformer le Cap-Vert que nous avons aujourd'hui, dans le sens d'être un pays plus égalitaire, plus juste, avec moins d'inégalités sociales. Il y a encore beaucoup de pauvreté dans ce pays, dans cette capitale. C'est un défi pour nous tous », a averti le chef de l'Etat, en voyant les effets des récentes pluies à Praia.

Les inondations ont provoqué la destruction de maisons, de routes et de glissements de terrain, affectant principalement les zones les plus pauvres et construites de manière informelle.

PVJ // LFS

La capitale capverdienne contenue en alerte avec une nouvelle tempête qui pourrait apporter de fortes pluies apparaît d'abord à Visão.