Un discours contenu, sans attaques contre les opposants ni allusion à la polémique de l’affaire Selminho : c’est ainsi, dans l’ambiance de fête traditionnelle – GNR en ouverture et Lou Reed en clôture – que l’indépendant Rui Moreira a présenté jeudi après-midi une offre que le tout ville était sûre qu’elle finirait par voir le jour.

« Je veux mener à bien les projets que la pandémie a retardés et je crois que j’ai les conditions pour projeter un avenir encore meilleur pour Porto et ses habitants », a déclaré Rui Moreira – non sans d’abord énumérer les principaux points de sa performance lors des huit derniers années.

Moreira souhaite que la campagne de la Chambre de Porto continue d’être « différente des autres » et s’est dit certain que « la politique rampante et infâme n’arrivera jamais de Porto, mais fredonnera d’autres perchoirs ». Comme je l’ai dit, à Porto la préférence va au « débat ouvert et positif » et ce sera « le bon moyen de construire une ville de plus en plus indépendante, libre, économiquement forte, créatrice d’emplois et de richesses, dynamique et durable ».

« Ce chemin a dérangé beaucoup de gens, surtout ceux qui, comme on dit à Porto, n’en ont aucune idée, et continuent de quitter Porto pour Terreiro do Paço, au point de ne pas s’être reposés jusqu’à ce qu’une loi soit créée pour nous empêcher d’y aller. de nouveau à l’utilisation de la devise «Notre parti, c’est Porto», a-t-il déclaré.

Rui Moreira a souligné que le nouveau Plan directeur municipal (PDM) permettra de réaliser « ce qui manquait au projet de ville » du mouvement indépendant, à savoir « doubler la surface verte de la ville », « augmenter le logement abordable » et « promouvoir compétitivité économique et emploi ».

Défendant que le projet qu’il présente à la course de la Chambre de Porto « ne peut pas être conditionné par des idéologies », Rui Moreira a déclaré qu’il faut savoir « remplacer l’orthodoxie des idéologies par la pensée et la connaissance ». « Nous avons les ingrédients pour cela. »

Rui Moreira a présenté sa candidature à la Super Bock Arena – Pavillon Rosa Mota devant un public de plus de 400 supporters – aucun d’entre eux n’ayant une température supérieure aux 37 degrés recommandés, mais se voyant contraint de s’asseoir sur des chaises par paires, ce qui a persisté dans le don ne vous laissez pas dissocier.

CDS-PP, Initiative Libérale, de Nous, Citoyens ! et MAIS – Mouvement pour la Citoyenneté Indépendante, sont les formations politiques qui la soutiennent. En 2013, il est élu avec 39,25 % des voix, pour atteindre 44,5 % quatre ans plus tard.

Les candidatures d’Ilda Figueiredo (CDU), Sérgio Aires (Bloc de gauche), Vladimiro Feliz (PSD), Tiago Barbosa Ribeiro (PS), Diogo Araújo Dantas (PPM), André Eira (Volt Portugal) sont déjà connues de la Chambre de Porto et António Fonseca (Assez).