Le président de la République et re-candidat au poste, Marcelo Rebelo de Sousa, a estimé aujourd’hui qu ‘«il est encore trop tôt pour dire quel sera le résultat final» de ces élections présidentielles, car il y a encore un manque de paroisses avec de nombreux électeurs.

Marcelo Rebelo de Sousa est revenu aujourd’hui pour parler aux journalistes devant sa résidence, à Cascais, dans le quartier de Lisbonne, où il surveille les résultats, avant de s’exprimer à la Faculté de droit de l’Université de Lisbonne, institution où il était étudiant. et enseignant.

Malgré les projections diffusées par les télévisions indiquant sa réélection au premier tour et étant en avance dans le décompte des voix, le candidat à la présidentielle a déclaré, vers 21h15, en tenant compte des «résultats obtenus» jusqu’à présent: «Toujours il est trop tôt pour dire quel est le résultat final ».

« Il y a une très grande marge par rapport au vote sur le candidat le plus théoriquement choisi, allant de 50 et quelques pour cent à 60 et quelques pour cent », a-t-il déclaré, soulignant également un « manque de définition par rapport aux autres candidats ».

« Une chose est sûre, avec cette époque et la pandémie, il faut remercier les Portugais, qui ont vraiment voté », a réitéré le chef de l’Etat, qui a reconduit sa candidature avec le soutien formel du PSD et du CDS-PP.

Selon le professeur ordinaire de droit, cette soirée électorale devrait « se terminer un peu plus tard que ce qui a été imaginé », car il y a des candidats qui « veulent attendre les résultats définitifs » et donc « ont l’intention de parler plus tard ».

Interrogé sur la frustration de ne pas avoir obtenu le résultat avec lequel Mário Soares a été réélu en 1991, avec 70,35% des suffrages exprimés, Marcelo Rebelo de Sousa a de nouveau défendu que le fondateur du PS et ancien président de la République «est irremplaçable dans la démocratie portugaise. », Pour lequel« personne ne pouvait se sentir très frustré ».

« Il avait le soutien des deux plus grands partis, dont l’un valait 50% à l’époque, le PSD », a-t-il souligné.

«Et puis, pandémie», a ajouté Marcelo Rebelo de Sousa, soulignant la situation exceptionnelle dans laquelle ces élections présidentielles se sont déroulées.

Concernant la valeur de l’abstention, il a observé: «Elle peut être plus élevée qu’on ne le pensait auparavant. Nous allons attendre et voir, car les paroisses les plus importantes sont encore à déterminer en termes de nombre ».

Le président de la République et un re-candidat ont insisté sur le fait qu ‘«il faut penser au vote par correspondance et au vote par correspondance pour les émigrants».

Marcelo Rebelo de Sousa, qui a dirigé le PSD entre 1996 et 1999, a été élu président de la République lors des élections présidentielles du 24 janvier 2016 avec 52% des suffrages exprimés.

Lors de ces élections, il s’est présenté pour un second mandat avec les opposants Ana Gomes (soutenue par PAN et Livre), Marisa Matias (BE), João Ferreira (PCP et PEV), André Ventura (Chega) et Vitorino Silva.

IEL // JPS

Le contenu «Il est trop tôt pour dire quel est le résultat final» – Marcelo apparaît le premier dans Visão.