Près de 172 000 contribuables ont adhéré au paiement des impôts par prélèvement automatique, huit sur 10 utilisant cette fonctionnalité pour payer la taxe foncière municipale (IMI) et la taxe de circulation unique (IUC).

Depuis mars 2018, les IUC, IMI, IRC et IRS ainsi que les acomptes et les plans d'acompte peuvent être payés en débitant le compte. En août de cette année, cette fonctionnalité a été étendue à la TVA, qui a jusqu'à présent enregistré 152 adhésions.

En réponse à Lusa, source officielle de l'Autorité fiscale et douanière (AT), il a précisé que le nombre total de contribuables ayant rejoint le directeur de la dette depuis 2018 et jusqu'au 31 août 2020 s'élève à 171867, un chiffre qui se compare aux 29066 enregistrés à la fin de 2018.

La moitié (50,02%) de cet univers utilise cette fonctionnalité pour payer l'IMI par prélèvement automatique, une taxe qui représente 85 963 adhésions, auxquelles s'ajoutent 52 155 (30,4%) dans l'IUC.

Cette fonctionnalité est toujours utilisée par 16 912 contribuables pour payer l'IRS, et 12 530 abonnements ont également été enregistrés pour les paiements de plans de versement échelonnés.

En ce qui concerne les prélèvements automatiques pour les acomptes, l'IRC a enregistré, à ce jour, respectivement 2 853 et 1 302 contribuables, soit environ 2,4% du total.

En matière de TVA, les 152 adhérences observées reflètent le fait que la fonctionnalité de prélèvement n'était disponible qu'en août et aussi que cette taxe est nécessaire pour se conformer à des exigences qui ne s'appliquent pas aux autres.

Selon la même source officielle, le respect de la domiciliation TVA n'est possible que «pour les contribuables ayant une activité TVA ouverte au moment de l'adhésion et ne s'acquittant de la taxe d'autocotisation qu'à la suite de la présentation de déclarations périodiques».

De plus, "la décision de payer et le montant à payer par prélèvement automatique pour la TVA est prise au moment de la soumission / soumission de la déclaration sur le portail des finances", il ne suffit pas d'avoir une adhésion active comme c'est le cas avec d'autres taxes.

Le prélèvement automatique a été conçu pour permettre au contribuable un contrôle total sur le montant, les taxes et même le moment où il souhaite payer de cette manière. Autrement dit, après avoir adhéré, il est possible de choisir les taxes que vous souhaitez traiter par prélèvement automatique, combien de temps vous souhaitez le faire et même d'associer un montant limite.

Les données AT indiquent que sur les 171 867 contribuables adhérents, l'écrasante majorité (160 336) est singulière. Le reste est divisé par 10 995 collectifs (corporatifs) et 576 «spéciaux» (héritages indivis).

Le prélèvement automatique élimine le risque que le contribuable oublie de payer la ou les taxes à temps et soit soumis à des amendes et des frais.

LT // MSF

Le contenu Huit contributeurs sur dix utilisent le prélèvement automatique pour payer l'IMI et l'IUC apparaît en premier dans Vision.