Le vice-amiral Gouveia e Melo a été nommé aujourd’hui par le gouvernement en tant que nouveau chef d’état-major de la marine. La proposition devra maintenant être acceptée par Marcelo Rebelo de Sousa.

« La résolution proposant à Son Excellence le Président de la République a été approuvée, avec l’avis favorable du chef d’état-major général des forces armées, après avoir entendu le Conseil de l’Amirauté, la révocation de l’amiral António Maria Mendes Calado du poste de chef de l’état-major général de la marine et la nomination du vice-amiral Henrique Eduardo Passaláqua de Gouveia e Melo comme chef d’état-major général de la marine, ainsi que la promotion correspondante au poste d’amiral », peut-on lire dans le communiqué du Conseil de Ministres Jeudi 23 décembre.

Le vice-amiral relativement inconnu est arrivé à la direction du groupe de travail en février de cette année. En moins de la moitié, il a gagné le respect et l’admiration des Portugais pour le travail effectué à la tête du groupe de travail pour la vaccination. Lorsqu’il a quitté ses fonctions fin septembre, sa mission était terminée : près de 85 % de la population portugaise était entièrement vaccinée contre le Covid-19, atteignant l’objectif défini par le gouvernement et les autorités sanitaires.

En guise de reconnaissance, Gouveia e Melo a été honorée et élue personnalité de l’année par la presse étrangère au Portugal. « Le succès de la stratégie de vaccination du Portugal a fait l’actualité dans le monde entier. Nos correspondants ont consacré de nombreux reportages au sujet, qui a suscité un énorme intérêt à l’étranger. Pour cette raison, le choix du vice-amiral Gouveia e Melo n’a pas tardé à gagner le soutien de la majorité des professionnels », a déclaré le 14 décembre la journaliste Giuliana Miranda, présidente de l’Association de la presse étrangère au Portugal (AIEP).

Les journalistes de « Lusa » ont également choisi le désormais amiral pour la personnalité nationale de l’année. « Le 3 février, le sous-marinier de 61 ans s’est imposé comme le leader de la ‘task force’ (…). C’est alors qu’il a revêtu le camouflage d’une « guerre » contre le virus SARS-CoV-2, fixant des priorités pour sauver des vies, donner de la résilience à l’État et libérer l’économie », a écrit l’agence de presse sur Gouveia e Melo.

Cette nomination intervient après que le vice-amiral Gouveia e Melo n’ait pas fermé la porte à une candidature à la présidence de la République en 2026.

« L’avenir appartient à Dieu seul », a déclaré le 16 décembre l’ancien chef du groupe de travail sur la vaccination.

« On m’a conseillé de dire que je ne boirai pas cette eau, ce qui est une phrase très forte qu’il ne faut jamais dire. J’ai une carrière militaire que j’ai l’intention de poursuivre », a déclaré Henrique Gouveia e Melo, 61 ans, à « Diário de Notícias ».

Les prochaines élections présidentielles auront lieu en 2026. Marcelo Rebelo de Sousa exécute actuellement son dernier mandat, le président étant limité à deux mandats sur un total de 10 ans.

« Cependant, je voudrais vous dire ceci : j’ai essayé de dépolitiser le processus de vaccination en tant que coordinateur du groupe de travail et les déclarations que j’ai faites dans ce contexte visaient précisément à éviter d’entrer dans une guerre politique. Je ne suis pas un acteur politique. Je suis un acteur qui a une mission et la seule chose sur laquelle je dois me concentrer est cette mission et ne pas penser à ce que je vais faire à l’avenir. Que puis-je dire sur l’avenir? C’est juste que ce n’est pas encore fait et d’ici là, beaucoup de choses peuvent arriver », a-t-il déclaré, après avoir été choisi par le « DN » comme personnalité de l’année pour son rôle dans la direction du groupe de travail qui a conduit à 85 % des La population portugaise est complètement vaccinée.

Cette nomination avait déjà été avancée cette semaine par le journal « Inevitável », qui révélait hier que les démarches pour reprendre le poste de CEMA étaient déjà en cours : le conseil d’amirauté se réunit aujourd’hui pour se prononcer, suite à l’avis du chef de la direction. État-major général des forces armées, Silva Ribeiro. Par la suite, le Gouvernement devra remettre la proposition de nomination au Président de la République, qui devra accepter ou non cette nomination.

Cela aura été l’un des thèmes de l’audience du Premier ministre avec le président de la République mardi, en plus de la présentation du nouveau paquet de mesures face à la pandémie.

Marcelo avait déjà donné son accord hier à la nomination de l’ancien homme fort de la task force vaccination, après une polémique avec le gouvernement sur cette question fin septembre.