Global Media estime une réduction de 7,8 millions d'euros des coûts salariaux en 2021, suite au licenciement collectif de 81 salariés, selon un document auquel Lusa a eu accès aujourd'hui.

Le 30 octobre, le groupe Global Media (GMG), qui détient Jornal de Notícias (JN), Diário de Notícias (DN), O Jogo et TSF, entre autres titres, a annoncé qu'il entamerait un processus de licenciement collectif qui couvre 81 employés, dont 17 journalistes, dans différents domaines.

«Comme les autres entreprises du secteur, il est inévitable pour l'entreprise de mettre en place des mesures drastiques de réduction de sa structure afin d'avoir un plan de viabilité à moyen terme, ce qui implique la réalisation du processus actuel de licenciement collectif à la suite duquel une réduction des 7,8 millions d'euros de coûts salariaux, en 2021 », lit-on la description des motifs invoqués pour le licenciement collectif, dans la lettre de justification adressée aux travailleurs qui sont la cible de ce processus.

GMG prévoit de réduire ses charges d'exploitation, avec toutes les mesures de restructuration, d'environ 15 millions d'euros dès 2021.

«Malgré les mesures de restructuration mises en place ces dernières années et face à une baisse aussi importante et continue des revenus, Global Notícias – Media Group doit mettre en place des mesures supplémentaires qui ont un fort impact sur la réduction de la structure de coûts de l'entreprise», explique le groupe , estimant que grâce à des mesures de restructuration «il pourra obtenir des résultats nets positifs à partir de 2021, et il est prévu que ces mesures permettront de réduire les charges d'exploitation» de «près de 15 millions d'euros» l'année prochaine.

Les mesures, qui incluent une réduction des frais de personnel, visent également à améliorer la marge de production brute et à réduire les approvisionnements et services externes (FSE) contractés.

En ce qui concerne les coûts de production, GMG entend gagner en efficacité en réduisant et en optimisant le nombre de pages et de formats de produits, en renégociant avec les fournisseurs et en optimisant le nombre de tirages.

«On estime que l'impact résultant des mesures de réduction des coûts d'impression sera considérablement moindre que celui obtenu avec les autres mesures, représentant cependant une amélioration de la marge par rapport à la vente de journaux de 2,9%, par rapport à la année 2018 », déclare l'entreprise.

«En termes cumulés, on estime que la combinaison de ces mesures (sur les coûts de production) permettra des économies de 2,1 millions d'euros entre 2020 et 2024», souligne-t-il.

Concernant les réductions des dépenses du FSE, il précise qu'en sous-traitance – l'un des coûts qui «a le plus diminué en 2019», le Comité exécutif de Global Media «estime une économie totale d'environ 1,5 million d'euros par an, par la renégociation de ces contrats ».

Dans les services informatiques, «l'entreprise est en train de renégocier les tarifs des logiciels utilisés dans les publications, prévoyant également de réduire les coûts avec le streaming vidéo, grâce à l'utilisation de nouvelles méthodologies et à la réduction du recours à l'ITOutsorcing», estimant ainsi une économie annuelle d'environ 600 milliers d'euros ».

En outre, "une économie annuelle d'environ 1,9 million d'euros est estimée avec la renégociation des contrats et la maîtrise de plusieurs autres coûts liés à l'activité", indique le document.

En ce qui concerne la réduction du personnel, GMG explique que la baisse enregistrée l'année dernière, grâce à des processus de licenciement négociés, était insuffisante, car «la structure du personnel est très élevée par rapport au chiffre d'affaires de l'entreprise – la diminution la croissance constante du chiffre d'affaires ces dernières années ne s'est pas accompagnée d'une baisse des coûts fixes ».

Avec la réduction estimée de 7,8 millions d'euros des coûts salariaux de l'année prochaine, le propriétaire du DN souligne que "l'importance des frais de personnel sera ramenée de 56% à 41% du chiffre d'affaires total généré".

Global Media «possède deux des quatre journaux d'information générale les plus pertinents du pays – Diário de Notícias et Jornal de Notícias et un journal sportif – O Jogo», souligne le groupe, soulignant que «le tirage payant moyen des principales éditions de l'entreprise a chuté d'environ 10% par an, les plus grosses chutes ayant été enregistrées au cours des deux dernières années ».

La circulation payée des titres de la société "a subi des baisses importantes, notamment en volume, cet effet étant écrasant si l'on considère la période entre 2008 et 2019", poursuit GMG, précisant que le JN est passé de 101,2 à 44,5 mille parts, DN de 40 à sept mille parts et O Jogo de 31,6 à 16,8 mille parts.

«En ce qui concerne les revenus publicitaires, la baisse a été encore plus importante que celle liée aux revenus de diffusion, puisqu'il y a eu une baisse de 66,5% depuis 2008», ajoute-t-il.

«Nous soulignons qu'en 2008, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de la vente de journaux et magazines de 45,9 millions d'euros et un chiffre d'affaires publicitaire de 51,2 millions d'euros», souligne GMG.

Le Groupe Global Notícias Media «présente ainsi une baisse de 17,7% du chiffre d'affaires cumulé entre 2017 et 2019, influencée par la baisse de toutes les lignes de revenus, notamment dans la vente de journaux et magazines, avec une baisse cumulée 21,4% », lit-on dans le document.

Sur le plan des coûts, «et malgré les différentes mesures de restructuration développées en 2019, qui se sont traduites par une réduction de 17% des frais de personnel et FSE par rapport à 2018, l'entreprise continue de présenter un ratio charges opérationnelles / résultat opérationnel insoutenable» , il ajoute.

ALU // EA

Global Media content estime qu'une réduction de 7,8 ME des coûts salariaux en 2021 apparaît en premier dans Visão.