Selon les informations disponibles sur le site officiel du Mesa International Film Festival, qui s’est déroulé entre jeudi et dimanche dans la ville de Mesa, en Arizona, « Dream Big », un court métrage du projet Betclic NX réalisé par André Braz, a remporté le prix du meilleur documentaire international.

Le film raconte étape par étape la carrière de Neemias Queta, en se concentrant fortement sur les racines du basketteur des Sacramento Kings, non seulement dans sa famille, mais aussi dans le lieu où il vivait : Vale da Amoreira (Municipalité de Moita, district de Setúbal).

« Nous suivons son histoire depuis qu’il est enfant, nous suivons aussi les instants avant le jour du ‘projet’. Attendez-vous à un documentaire sur un rêve devenu réalité. Un rêve réalisé avec beaucoup d’efforts et de dévouement et basé sur les valeurs transmises par la famille, que Neemias porte à ce jour et qui lui permettent d’être là où il est », a déclaré André Braz, en novembre, à l’avant-première du film. session, à Lisbonne.

La liste des lauréats du Mesa International Film Festival comprend également le film « Zé Pedro Rock’n’Roll », de Diogo Varela Silva. Le film sur le guitariste de Xutos & Pontapés, décédé en 2017, a été distingué par le prix Indian’s Pick.

Selon Diogo Varela Silva, « cette distinction est la dix-neuvième fois que le film est décerné, en un total d’apparitions dans près de 40 festivals à travers le monde ».

« Zé Pedro Rock’n’Roll » croise plusieurs témoignages d’amis, frères, neveux, tous membres de Xutos & Pontapés et de nombreux musiciens avec lesquels le guitariste a croisé.

Le film comprend également des extraits d’interviews et de témoignages du musicien, des images d’archives de concerts et de répétitions de Xutos & Pontapés, des enregistrements de la vie du Johnny Guitar club, scène et point de rencontre à Lisbonne pour des dizaines de musiciens, et des morceaux de programmes musicaux radio auquel Zé Pedro a participé.

Dans une interview avec l’agence Lusa, lors de la première commerciale du film, en juillet de l’année dernière, Diogo Varela Silva a déclaré que le documentaire montre « pourquoi Zé Pedro était Zé Pedro, comment est-il arrivé là où il est arrivé, quelles impulsions ils l’emmena là où il allait ».

Outre « Dream Big » et « Zé Pedro Rock’n’roll », la programmation du Mesa International Film Festival comprenait une série d’autres films portugais, dont « Equinox », de Bruno Carnide, « Encontradouro », de José Afonso Pimentel, « Une maison verte », de Francisco Pereira Coutinho, « Um Quarto de mim », d’Ana Domingues, « Os vivos », de Gonçalo Robalo, « Natureza Morta », de Bruno Fraga Braz, « Flumen », de Frederico Ferreira , et « Em Junho », par Henrique Brazão.

JRS (CYP/SS) // MAG

Le contenu des films portugais « Dream Big » et « Zé Pedro Rock’n’Roll » primés aux États-Unis apparaît en premier dans Visão.