Le roman « Felicidade », de João Tordo, a remporté le Prix littéraire Fernando Namora/2021, d’une valeur pécuniaire de 15 000 euros, a indiqué l’agence Lusa, de source Estoril Sol, qui décerne le prix depuis 24 ans.

Selon le jury, présidé par Guilherme d’Oliveira Martins, l’œuvre de João Tordo, publiée l’année dernière, « est un roman de formation émotionnelle et affective d’un homme constitué en narrateur, bien que sans nom qui l’identifie tout au long du livre », lit le procès-verbal cité par Estoril Sol.

Le jury a évoqué « le drame de la solitude du narrateur et protagoniste d’un roman assume une grande intensité et le pouvoir d’impliquer le lecteur ».

« L’engin se situe également dans un plan de réalisation précis mais créatif. Les noms des trois figures féminines, Felicidade, Esperança et Angélica, projettent un symbolisme qui élargit le processus imaginatif lui-même », a ajouté le jury,

« Felicidade », de João Tordo, l’a emporté sur les autres romans finalistes : « Apneia », de Tânia Ganho, « Livro de Vozes e Sombras », de João de Melo, « A Melhor Viva Machine », de José Gardeazabal, « Cidade Infecta », de Teresa Veiga, et « Um Tempo a Fingir », de João Pinto Coelho.

João Tordo, 46 ​​ans, Lisbonne, diplômé en philosophie, a étudié le journalisme et l’écriture créative à Londres et à New York. Il a remporté le prix littéraire José Saramago en 2009, avec « As Três Vidas », et a été finaliste, avec le même livre, pour le prix Portugal Telecom, en 2011.

Il a publié 12 romans, dont « O Livro dos Homens sem Luz » (2004), « Hotel Memória » (2007), « Anatomia dos Mártires » (2011), « O Ano Sabbatical » (2013), « Involuntary Biography of Lovers » (2014), « Le deuil d’Elias Gro » (2015), « Le paradis selon Lars D. » (2015), « L’éblouissement de Cecilia Fluss » (2017) et « Apprends-moi à voler au-dessus des toits » (2018).

João Tordo a été finaliste pour le prix du meilleur livre de fiction narrative de la Société portugaise des auteurs, en 2011 et 2015, pour le prix littéraire Fernando Namora en 2011, 2012, 2015 et 2016, et pour le prix littéraire européen en 2012.

Ses livres sont publiés dans plusieurs pays, dont la France, l’Italie, l’Allemagne, la Hongrie, l’Espagne, le Mexique, l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay.

En tant que scénariste, il a participé à plusieurs séries télévisées, dont « O Segredo de Miguel Zuzarte » (RTP), « 4 » (RTP) et « Liberdade XXI » ​​(RTP). Il travaille également comme chroniqueur et formateur dans des ateliers de fiction dédiés à l’écriture créative et à la romance.

Francisco José Viegas a été le lauréat, l’an dernier, du Prix Fernando Namora, avec le roman « La Lumière de Pékin », publié en 2019.

Le jury de cette 24e édition du Prix littéraire Fernando Namora/EStoril Sol, outre Guilherme d`Oliveira Martins, président du Grand Conseil du Centre culturel national, comprenait également José Manuel Mendes, de l’Association des écrivains portugais, Maria Carlos Gil Loureiro, de la Direction générale du livre, fait don des archives et des bibliothèques, Manuel Frias Martins, de l’Association portugaise des critiques littéraires, ainsi que Maria Alzira Seixo, José Carlos de Vasconcelos et Liberto Cruz, invités individuellement, ainsi que Dinis de Abreu , au nom d’Estoril Sol.

Le prix littéraire Fernando Namora/Estoril Sol sera remis « à temps, lors d’une cérémonie qui sera annoncée », selon l’organisation.

NL // MAG