*** service audio disponible sur www.lusa.pt ***

Le maire de Faro a déclaré aujourd'hui qu'il s'attend à ce que certaines des mesures imposées aux municipalités à haut risque de contagion soient revues et que le gouvernement définisse une compensation pour les activités économiques les plus pénalisées.

"J'espère que le gouvernement fera, d'une certaine manière, une analyse approfondie de cette situation, je suis sûr qu'il le fera, et surtout que, pour les communes qui se trouvaient dans cette barrière, définira des mesures de compensation de l'activité économique" , A déclaré Rogério Bacalhau aux journalistes.

L'enjeu est l'inclusion de Faro dans la liste des communes considérées comme à haut risque de contagion par covid-19, définie par une limite maximale de 240 nouveaux cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours, selon les critères du Centre européen de prévention et Contrôle des maladies (ECDC).

Outre Faro, les communes d'Albufeira, Lagos, Portimão, Tavira, Vila Real de Santo António et Vila do Bispo sont entrées dans la liste des communes considérées comme à risque, restant également sur la liste de São Brás de Alportel, la première commune du Algarve sera inclus, le 31 octobre.

Pour Rogério Bacalhau, les restrictions imposées à ces communes, en particulier le couvre-feu qui commence à 13h00 le week-end, seront très pénalisantes pour la restauration et le commerce, raison pour laquelle il faut que le gouvernement donne quelques garanties qu'il soutiendra ces activités.

"Toutes les municipalités sont concernées par cette situation, tout le monde essaie d'aider dans sa mesure, mais seul le gouvernement peut autoriser l'accès à des lignes de crédit pour aider pleinement ces activités", a-t-il déclaré.

Rappelant que la municipalité de Faro a mis en œuvre un ensemble de mesures pour aider l'économie et les familles, telles que les lignes de soutien alimentaire et locatif, entre autres, le maire a noté que les municipalités «n'ont pas la capacité financière pour aider l'économie »Dans ses différentes activités.

"Il y a des situations ici qui, je l'espère, seront revues et améliorées", a souligné Rogério Bacalhau, faisant référence, par exemple, au fait que les gens "peuvent sortir et fêter dans le comté voisin".

La liste des municipalités à haut risque de transmission du covid-19, soumises à des mesures plus restrictives telles que le couvre-feu, augmentera lundi prochain à 191, a annoncé aujourd'hui le gouvernement.

La mise à jour de la liste, actuellement avec 121 comtés, supprime sept municipalités, dans lesquelles les mesures de restriction ne sont plus en vigueur, à compter de 00h00 le vendredi, et comprend 77 nouveaux comtés à partir de 00h00 du prochain Lundi, a annoncé le Premier ministre, António Costa, qui s'exprimait à l'issue d'une réunion du Conseil des ministres, au Palais national d'Ajuda, à Lisbonne.

Dans le cadre de l'état d'urgence dû à la pandémie de covid-19, entré en vigueur lundi et se déroulant jusqu'au 23 novembre, le gouvernement a approuvé, samedi, de nouvelles mesures pour les communes les plus exposées au risque de contagion, dont le couvre-feu obligatoire en semaine, entre 23h00 et 5h00, et pour les deux prochains week-ends, entre 13h00 et 05h00.

En plus du couvre-feu, les communes à haut risque de transmission du covid-19 sont soumises à d'autres mesures spéciales, notamment l'obligation de rester à la maison, le télétravail obligatoire, la fermeture des magasins jusqu'à 22h00 et des restaurants. jusqu'à 22h30, et l'interdiction des événements et célébrations à plus de cinq personnes, à moins qu'elles n'appartiennent au même foyer.

MAD // MLS