Selon l'avis, publié sur le site Internet de l'entité, d'autres projets d'investissement, tels que l'adaptation du poste d'amarrage au Terminal de Gaz Naturel Liquéfié Sines (TGNL), proposés par l'opérateur, sont ainsi reportés.

L'ERSE a rappelé que REN Gasodutos, «en tant qu'exploitant du Réseau national de transport de gaz naturel (RNTGN), a soumis à la Direction générale de l'énergie et de la géologie (DGEG), une proposition de plan décennal indicatif de développement et d'investissement du réseau national de transport , infrastructures de stockage et terminaux méthaniers (RNTIAT) pour la période 2020-2029 (PDIRGN 2019) ».

Ce plan a ensuite été transmis à l'ERSE et mis en consultation publique. L'entité a maintenant donné son avis final.

Selon ERSE, compte tenu des propositions d'investissement et des commentaires reçus dans le cadre de la consultation, le régulateur recommande que «dans la version finale du PDIRGN 2019 à soumettre au concédant pour approbation, l'opérateur RNTGN (REN) demande la question de la décision finale d'investissement uniquement pour un montant total de 25,7 millions d'euros à réaliser, au cours de la période 2020-2024, dans les «projets de base» proposés et associés, d'une part, à la gestion technique globale (5,3 millions euros) et, d'autre part, à «l'amélioration opérationnelle, l'adéquation réglementaire» et la «gestion des actifs en fin de vie» des infrastructures de RNTGN, au stockage souterrain du carex et au terminal méthanier de Sines (20,4 millions d'euros) », Selon l'avis.

«Tous les autres projets d'investissement présentés dans la proposition» de REN devraient voir leur évaluation reportée pour les futures éditions de la proposition de plan décennal.

Dans le cas du projet Sines, «il est considéré que ce n'est pas encore le moment approprié pour une décision finale d'investissement favorable à ce projet, en raison de l'incertitude quant à la manière dont la stratégie nationale visée sera mise en œuvre», a indiqué le ERSE. Pour le régulateur, il est également important de comprendre «quel est l'état de développement du reste de la chaîne de valeur associé à cette nouvelle utilisation potentielle du GNL».

Selon ERSE, «à la suite de cette recommandation, la valeur totale des investissements dans RNTIAT sur la période 2020-2024 s'élèvera à 48,2 millions d'euros, ce qui comprend l'investissement déjà approuvé dans PDIRGN 2017 et l'investissement résultant de la recommandation d'ERSE pour PDIRGN 2019 ».

Selon ERSE, ce volume d'investissements "permet d'anticiper le maintien des coûts à supporter par les consommateurs en termes de tarifs d'accès aux réseaux de gaz naturel".

ALYN // MSF