Selon les informations disponibles sur le site officiel de la Direction générale des arts (DGArtes), sur le Programme d’appui à la programmation du RTCP, « la date limite initiale de dépôt des candidatures (22 novembre 2021) a été prolongée jusqu’à 18h00 le 6 décembre. , 2021″.

L’appel d’offres pour le soutien financier aux équipements culturels agréés du RTCP, d’un montant annuel de six millions d’euros, entre 2022 et 2025, pour un montant total de 24 millions d’euros, a été ouvert le 8 octobre.

Dans le dossier de candidature, les espaces culturels doivent présenter les orientations d’une programmation quadriennale, « programmée entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2025 », par cycles ou saisons.

Début octobre, la DGArtes a annoncé que, bien que ce programme couvre des cycles de quatre ans, « un nouveau concours devrait être ouvert en 2023 », afin que « l’univers et la mission du RTCP puissent s’accroître dans un délai plus court, en termes d’entités soutenues et de territoires couverts ».

Selon la DGArtes, les propositions de programmation qui englobent des « projets d’arts de la scène » dans le cirque, la danse, la musique, l’opéra et le théâtre seront soutenues. Ils peuvent également inclure le cinéma et l’audiovisuel, « dans les cas où l’équipement culturel a les conditions techniques d’une exploitation cinématographique ».

Les montants disponibles pour chaque candidat varient entre 50 000 euros et 200 000 euros, en fonction de la satisfaction de certaines exigences.

A titre d’exemple, un équipement culturel peut bénéficier d’une aide de 200 000 euros s’il justifie qu’il exerce la fonction de direction artistique ou de programmation depuis au moins dix ans et qu’il compte au minimum 12 salariés, « avec un contrat individuel de travail et/ ou contrat de travail dans des fonctions publiques dans l’équipe ».

Lors de l’octroi de cette aide, sont prises en compte des dépenses telles que « le versement de « cachets » ou la rémunération des artistes pour les activités, l’hébergement, la nourriture et les déplacements des équipes artistiques et techniques impliquées ».

La DGArtes a également établi des critères régionaux, pour « favoriser la correction des asymétries, la décentralisation et la cohésion territoriale ». Dans cette première édition de ce soutien, les équipements culturels labellisés par le RTCP des communes de Lisbonne et de Porto ne peuvent pas concourir.

Le Couvent de São Francisco (Coimbra), le Centre Culturel de Lagos, la Maison Municipale de la Culture de Seia, le Coliseu Micaelense (Ponta Delgada), le Théâtre Municipal Joaquim Benite (Almada), le Centre Culturel de Paredes de Coura ou l’Auditorium Les municipalités de Portel (Évora) comptent parmi les premiers établissements culturels à obtenir l’agrément du RTCP.

Le Coliseu do Porto a également été accrédité, mais à ce stade, il ne pourra pas accéder au soutien à la programmation car il fait partie de la commune exclue par les critères de cohésion territoriale.

Selon le ministère de la Culture, lorsque cette phase de démarrage du RTCP sera achevée, le processus d’accréditation « sera ouvert de manière permanente, sans interruption », pour les entités qui souhaitent adhérer à l’avenir.

JRS (SS) // MAG

Le contenu à long terme du concours de soutien du réseau des théâtres et cinémas portugais apparaît en premier dans Visão.