Ces mesures font partie de la gamme de seulement 12 propositions d'amendements au budget de l'Etat pour 2021 (OE2021) que le Bloc de gauche a décidé de présenter à ce stade de la spécialité, dont le vote a commencé aujourd'hui.

En plus de proposer la révocation du modèle actuel de calcul des indemnités de départ (qui, lors de la troïka, ont été ramenées de 30 à 12 jours de rémunération pour chaque année de travail), le Bloc de gauche a également proposé de remplacer le principe de un traitement plus favorable et la révocation de l'expiration des conventions collectives.

«Dans un contexte de crise, ces règles deviennent encore plus sérieuses, car elles ajoutent un déséquilibre juridique et réglementaire au déséquilibre inhérent au contexte de crise et de difficultés économiques», précise BE dans la justification de la proposition, soulignant que la décision du Le gouvernement en suspendant temporairement l'expiration de la convention montre qu'il reconnaît «l'iniquité de cette règle», mais ne résout pas le problème, il ne fait que le reporter.

Une autre des mesures proposées par BE dont le chef de file était dicté par la combinaison des votes contre PS, PSD, CDS-PP, Initiative libérale et Chega, était celle qui visait à restaurer la période expérimentale en 90 jours, éliminant l'amendement au Code du travail entré en vigueur en 2019 et porté à 180 jours.

Le vote contre les mêmes partis a également bloqué la proposition BE qui visait à l'exécution des contrats de travail par les plateformes numériques, à savoir l'activité de transport individuel et rémunéré de passagers dans des véhicules non caractérisés par une plateforme électronique (dite TVDE).

"La relation établie entre l'entreprise propriétaire de la plateforme électronique et les travailleurs qui exercent l'activité est obligatoirement mandatée par un contrat de travail écrit, signé par les parties", a prédit la proposition des bloqueurs, qui obligeait les plateformes numériques à envoyer chaque année à l'Autorité des conditions de travail, «des informations nominales sur les contrats de travail qu'ils ont signés».

La proposition BE qui visait à contraindre les entreprises bénéficiant de mesures de soutien à maintenir leur emploi (qu'il s'agisse de contrats à durée déterminée ou à durée indéterminée) a également été rejetée par la même composition de voix contre.

La proposition qui a déterminé la suspension, jusqu'au 31 décembre 2021, des contrats de travail à durée indéterminée ou à durée déterminée «en exécution au début de l'application des mesures de prévention, de confinement, d'atténuation et de traitement de l'infection épidémiologique par Maladie SRAS-Cov2 et covid-19 ».

LT / DF / JF // EA

Le contenu de Direita et PS échouent Les propositions de BE sur les modifications de la législation du travail apparaissent en premier dans Visão.